NOUVELLES
24/12/2012 06:56 EST | Actualisé 23/02/2013 05:12 EST

Les résidants de Newtown s'apprêtent à souligner Noël dans la tristesse

NEWTOWN, États-Unis - Les résidants de Newtown, au Connecticut, se préparaient lundi à vivre un Noël particulièrement triste. De petits bas de Noël rouges portant les noms des victimes pendaient aux arbres du quartier où 20 enfants et six adultes ont été tués dans une école.

Des dizaines de personnes se sont succédé tout au long de la journée pour allumer des bougies et déposer des jouets devant un monument commémoratif improvisé recouvert d'animaux en peluche, de poèmes, de fleurs, d'affiches et de cartes.

«Pour toutes les familles qui ont perdu un enfant, Noël ne sera plus jamais pareil», a déclaré un résidant de la ville, Philippe Poncet. «Le monde entier tente de partager la tragédie avec notre communauté.»

Selon la police, Adam Lanza, 20 ans, a tué sa mère dans son lit avant de se rendre à l'école primaire Sandy Hook de Newtown. Il y a tué 26 personnes avant de se suicider en entendant la police arriver. Les autorités n'ont avancé aucune hypothèse sur le mobile de la tuerie. Les armes qu'il a utilisées avaient été acquises légalement par sa mère.

Même si la douleur est encore vive à Newtown, certains résidants se sont engagés dans le militantisme politique, après que le président Barack Obama eut appelé à des «actions concrètes dès maintenant» pour éviter que de telles tragédies ne se reproduisent.

Un groupe de citoyens appelé Newtown United s'est réuni pour discuter de différents dossiers qui vont du contrôle des armes à feu à l'amélioration des services de santé mentale.

«Nous essayons de ne pas être la ville de la tragédie», a expliqué le rabbin Shaul Praver, de la congrégation Adath Israël. «Nous tentons d'être la ville où tous les grands changements ont commencé.»

Quelques personnes ont participé à la première réunion de Newtown United deux jours après la fusillade du 14 décembre. Quelques jours plus tard, le sénateur Richard Blumenthal et le sénateur-élu Chris Murphy ont annoncé leur intention de faire pression en faveur d'une loi sur le contrôle des armes.

«Nous ne voulons pas que notre ville s'ajoute à la liste des fusillades avec Columbine, Tuscon et Virginia Tech et qu'elle soit associée à ces actes horribles», a dit Lee Shull, qui a dirigé la réunion de Newtown United. «Nous voulons transformer cela en quelque chose de positif.»