NOUVELLES
24/12/2012 01:35 EST | Actualisé 23/02/2013 05:12 EST

Le patriarche latin de Jérusalem appelle à la paix au Moyen-Orient "meurtri"

Le patriarche latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twal, a appelé lundi à oeuvrer pour la paix et la réconciliation entre Palestiniens et Israël, ainsi qu'au Moyen-Orient "meurtri", dans son homélie de Noël à Bethléem, en Cisjordanie.

"Depuis ce lieu saint, j’invite les politiciens et les hommes de bonne volonté à travailler résolument pour un projet de paix et de réconciliation qui embrasse la Palestine et Israël, et ce Moyen-Orient meurtri", a exhorté Mgr Twal, la plus haute autorité catholique romaine en Terre sainte.

"Prions avec ferveur pour nos frères, en Syrie, qui meurent sans pitié ni appel ! Prions pour le peuple égyptien qui lutte pour l’entente, la liberté et l’égalité ! Prions pour l’unité et la réconciliation au Liban, en Irak, au Soudan, dans les autres pays de la région et du reste du monde. Prions pour la prospérité et la stabilité en Jordanie", a-t-il ajouté.

Mgr Twal présidait la grand-messe de Noël en l'église Sainte-Catherine, contiguë à la Basilique de la Nativité, le lieu de naissance du Christ selon la tradition, en présence du président palestinien Mahmoud Abbas, de son Premier ministre Salam Fayyad et du ministre jordanien des Affaires étrangères Nasser Jawdeh.

Dans son homélie, le prélat d'origine jordanienne a rendu hommage aux "efforts et positions courageuses" du président Abbas et du roi de Jordanie Abdallah II pour obtenir la reconnaissance de la Palestine comme Etat observateur à l'ONU.

"Cette reconnaissance doit être un pas décisif vers la paix et la sécurité de tous. Seule la justice et la paix en Terre Sainte peuvent rétablir la balance de l’équilibre régional et mondial!", a prêché Mgr Twal.

Le patriarche de 72 ans a aussi évoqué le récent conflit entre les groupes palestiniens de Gaza et Israël, du 14 au 21 novembre, qui a coûté la vie à 177 Palestiniens et six Israéliens, en majorité des civils.

"Gaza et le sud d’Israël viennent de sortir d’une guerre dont les conséquences sont encore visibles sur le terrain et dans les esprits. Notre prière embrasse toutes les familles, arabes et juives, que le conflit a atteintes", a-t-il assuré.

agr/hj