NOUVELLES
24/12/2012 04:43 EST | Actualisé 22/02/2013 05:12 EST

Le football anglais ne connaît pas la trêve

Le football anglais est le seul en Europe à ne pas connaître de trêve pendant les fêtes de Noël, une période qui est au contraire la plus chargée du calendrier de Premier League avec pas moins de quatre journées organisées entre le 22 décembre et le 2 janvier.

Cette tradition remonte au tout début du football anglais. C'est en effet le 26 décembre 1860, jour de la Saint-Etienne, nommé en Angleterre "Boxing Day" pour des raisons confuses, liées au mot anglais "boîte" et non à l'art pugilistique, qu'eut lieu le premier match de clubs de l'histoire entre le Sheffield FC et le Hallam FC.

Longtemps, on a essayé de programmer ce jour-là des rencontres entre clubs voisins pour éviter aux supporteurs d'avoir à effectuer de longs déplacements aux lendemains d'agapes potentiellement arrosées.

Mais cette tradition s'est perdue, précisément parce que les autorités ont estimé que ces circonstances n'étaient pas les plus indiquées pour organiser des derbys très souvent tendus et propices aux incidents.

Il n'y avait ainsi qu'un seul de ces duels locaux, entre Arsenal et West Ham, prévu mercredi lors de la 20e journée, mais il n'aura finalement pas lieu ce jour-là à cause d'une grève prévue dans le métro de Londres.

Les amateurs de football tiennent à leur programme festif, même si le menu de cette année est dépourvu de choc vraiment alléchant, si ce n'est un match Everton-Chelsea le 30 décembre qui a peu de chance de bouleverser la saison.

Les chaînes de télévision aiment aussi, pour des raisons évidentes. Le football n'est d'ailleurs pas le seul sport à garder le rythme pendant les Fêtes, agrémentées également de matchs de rugby et de courses de chevaux.

En revanche les entraîneurs montent régulièrement au créneau pour tenter d'en finir avec cette tradition, qu'on rend volontiers responsable des déboires de l'équipe nationale d'Angleterre dans les grandes compétitions internationales, les joueurs étant privés du repos nécessaire au début de l'hiver.

On estime aussi que les clubs anglais auraient des résultats encore meilleurs en Coupe d'Europe s'ils attaquaient les phases finales de la Ligue des champions dans un état de fraîcheur plus satisfaisant. Ainsi, entre le tirage au sort des huitièmes de finale le 20 décembre et le match aller le 13 février, Manchester United aura joué deux matches de plus que son adversaire le Real Madrid (10 contre 8).

"Ca ne servirait pas seulement à donner du repos aux joueurs, mais leur permettrait de se débarrasser de toutes leurs petites blessures", avait dit Alex Ferguson la saison dernière.

"Cela donnerait aussi un peu de fraîcheur mentale à tout le monde, y compris à l'encadrement, qui s'accommoderait aussi d'une trêve. Mais on n'écoute pas les gens qui comptent vraiment, les supporteurs, les joueurs, les entraîneurs. On en vient à penser que la télé a trop de pouvoir", avait-il dit.

thw/fbx/jr