NOUVELLES
23/12/2012 12:17 EST | Actualisé 22/02/2013 05:12 EST

Monti ne sera pas candidat aux élections mais se dit prêt à revenir au pouvoir

ROME - Le président du conseil sortant d'Italie, Mario Monti, a indiqué dimanche qu'il ne sera pas candidat aux élections législatives de février mais qu'il est prêt à étudier toute offre lui permettant de diriger le prochain gouvernement.

La décision de M. Monti doit lui permettre de rester au-dessus de la mêlée politique au cours de la campagne. Au cours de son mandat, l'homme a su faire adopter des mesures qui ont redonné confiance aux finances du pays. De nombreux leaders européens ont fait savoir qu'ils souhaitaient que ses politiques demeurent en place.

L'ancien président du conseil, le controversé Silvio Berlusconi, dont le nom est entaché de plusieurs scandales, envisage de se présenter. Il s'est montré cinglant, disant qu'un gouvernement dirigé par Mario Monti serait un cauchemar.

Mario Monti a démissionné vendredi, lui qui dirigeait un gouvernement composé de non-élus dont le mandat était de secourir l'économie italienne vacillante. Il a été nommé en novembre 2011 après que les marchés financiers eurent perdu confiance en son prédécesseur, le populiste Berlusconi.

Ce dernier a acculé M. Monti à la démission, quelque mois avant la fin de son mandat, en lui retirant l'appui parlementaire du Parti de la liberté.

Les élections se dérouleront les 24 et 25 février.