NOUVELLES
23/12/2012 09:03 EST | Actualisé 22/02/2013 05:12 EST

Mali: Alger salue l'accord entre les groupes armés du MNLA et Ansar Dine

L'Algérie a salué dimanche l'accord signé vendredi à Alger, sous son égide, entre les deux groupes armés MNLA et Ansar Dine, estimant qu'il était "un nouveau jalon sur la voie du règlement politique de la crise au Mali", selon l'agence de presse APS.

L'Algérie considère que "la signature de cet accord est le fruit d'un effort collectif et un pas très encourageant franchi sur la voie du règlement politique de cette crise", a déclaré le ministre algérien des Affaires étrangères Mourad Medelci, cité par l'APS.

Rappelant les décisions prises récemment par l'ONU, M. Medelci a plaidé en faveur de "mesures supplémentaires" pour trouver une issue à ce conflit, selon la même source.

Ansar Dine (Défenseurs de l'islam), essentiellement composés de Touareg maliens, et la rébellion touareg du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), ont signé vendredi à Alger un accord par lequel ils se sont engagés à cesser les hostilités et à négocier avec le gouvernement de Bamako.

Le MNLA avait lancé en janvier une offensive dans le nord du Mali, avant d'en être évincé peu après par les groupes islamistes armés Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) et Ansar Dine.

L'accord entre les deux groupes a été annoncé au lendemain du vote au Conseil de sécurité de l'ONU de la résolution 2085 approuvant notamment le déploiement d'une Mission internationale de soutien au Mali (Misma).

"Cette résolution valide l'approche globale que nous avons développée depuis le début de la crise malienne, c'est-à-dire la nécessité d'apporter une réponse multiple à une crise multidimensionnelle pour traiter à la fois les aspects politiques, humanitaires et sécuritaires de cette crise", a précisé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères algérien Amar Belani, cité par l'APS.

L'Algérie, a-t-il souligné, réitère sa "volonté de poursuivre ses efforts pour aider à réunir les conditions d'une négociation inclusive et crédible entre les Maliens" et apporter "son assistance humanitaire et sa contribution au renforcement des capacités nationales du Mali".

"L'Algérie estime que toute opération militaire au Mali doit cibler les groupes terroristes et ceux liés au crime organisé, clairement identifiés par la présente résolution du Conseil de sécurité, et répondre aux conditions de succès en termes de planification, de mobilisation des moyens, d'expertise et de protection de la population civile", a-t-il précisé.

bur-bmk/cco