NOUVELLES
23/12/2012 04:23 EST | Actualisé 22/02/2013 05:12 EST

Israël: la Justice envisage de durcir l'acte d'accusation contre Lieberman

Le procureur général envisage de durcir les accusations contre l'ancien ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman, mis en examen pour "abus de confiance et fraude", a indiqué dimanche le ministère de la Justice dans un communiqué.

M. Lieberman sera interrogé par la police cette semaine pour un complément d'enquête dans l'affaire de la promotion de l'ex-ambassadeur d'Israël au Belarus, Zeev Ben Arieh, ont indiqué les médias israéliens.

Selon les commentateurs, ce rebondissement dans l'enquête sur la promotion de M. Ben Arieh pourrait compromettre les velléités de M. Lieberman, chef du parti ultra-nationaliste Israël Beiteinou, de revenir en politique "blanchi" dans un nouveau gouvernement de droite après les élections législatives du 22 janvier.

"Les médias ont publié les témoignages de plusieurs sources anonymes sur le processus de nomination au sein du comité des nominations du ministère des Affaires étrangères (...) Il ressort de ces témoignages qu'il est possible que Lieberman soit impliqué dans la promotion de l'ambassadeur à un niveau plus important que ce dont il est fait état dans l'acte d'accusation", indique le communiqué du ministère de la Justice.

"Avant de prendre une décision finale sur une éventuelle modification de l'acte d'accusation, il a été décidé de permettre à M. Lieberman de réagir aux nouvelles informations", ajoute le texte.

L'ancien chef de la diplomatie israélienne, numéro deux de la liste commune entre Israël Beiteinou et le Likoud (droite) du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour les législatives, avait démissionné le 14 décembre, au lendemain de son inculpation pour fraude.

"Je quitte le gouvernement provisoirement. Je pense que l'interruption sera très brève. Je souhaite que mon procès soit rapide", avait déclaré M. Lieberman avant de remettre à M. Netanyahu sa lettre de démission.

M. Lieberman, 54 ans, a été mis en examen pour "abus de confiance et fraude" après avoir obtenu une promotion en décembre 2009 pour l'ex-ambassadeur d'Israël au Belarus, Zeev Ben Arieh, qui lui avait fourni des renseignements confidentiels sur une enquête de police menée contre lui dans ce pays à la demande de la justice israélienne.

dms/feb