NOUVELLES
23/12/2012 12:51 EST | Actualisé 22/02/2013 05:12 EST

Des manifestants sunnites bloquent une autoroute dans l'ouest de l'Irak

FALLOUJAH, Irak - Plusieurs dizaines de milliers de manifestants ont brièvement bloqué l'autoroute menant de Bagdad vers la Jordanie et la Syrie afin de protester contre l'arrestation des gardes du corps du ministre des Finances.

Cette dispute menace d'exacerber les tensions en Irak. Les sunnites accusent le premier ministre chiite Nouri al-Maliki de vouloir les marginaliser. Les conflits entre groupes religieux ont paralysé le gouvernement et ont souvent tourné à la violence.

Vendredi, le gouvernement irakien a annoncé l'arrestation de 10 gardes du corps du ministre Rafia al-Issawi, les accusant de terrorisme. Il a soutenu que l'arrestation a été réalisée conformément à la loi.

Dans la ville natale d'al-Issawi, des manifestants cagoulés se promenaient armés, d'autres brandissaient des drapeaux de l'époque de l'ancien dictateur Saddam Hussein ou ceux des rebelles syriens. C'est la deuxième fois en trois jours que des protestataires manifestent dans la province occidentale d'Anbar.

Ils ont déployé des bannières dénonçant ce qu'ils qualifient de «pratiques irresponsables» du gouvernement irakien contre les sunnites. Ils ont exigé la libération immédiate des gardes du corps emprisonnés. D'autres se sont moqués des lois anti-terroristes en se plaignant qu'elles ne sont uniquement appliquées contre les sunnites. D'autres manifestants ont scandé «à base al-Maliki».

Un porte-parole de M. al-Maliki, Ali al-Moussawi, a déclaré que les manifestants voulaient créer le désordre dans tout le pays tout en alimentant les tensions entre les groupes religieux.