NOUVELLES
22/12/2012 08:13 EST | Actualisé 21/02/2013 05:12 EST

Venezuela: l'état de santé du président Hugo Chavez s'est stabilisé

CARACAS, Venezuela - Le gouvernement du Venezuela a annoncé samedi que l'état de santé du président Hugo Chavez, qui se remet d'une opération pour combattre le cancer à Cuba, s'était stabilisé.

Le vice-président Nicolas Maduro a indiqué que Cilia Flores, membre du parti au pouvoir, lui a donné une mise à jour sur le rétablissement de M. Chavez depuis l'île communiste.

S'adressant à des supporteurs du gouvernement réunis dans l'État de Yaracuy, M. Maduro a précisé que l'état de santé du président se stabilisait à chaque jour qui passait et qu'il recevait le meilleur traitement possible.

M. Chavez s'est soumis à une intervention médicale le 11 décembre, environ deux mois après avoir remporté un autre mandat présidentiel de six ans. Il s'agissait de sa quatrième opération liée à un cancer depuis juin 2011. Les complications suivant la dernière opération et le silence de M. Chavez depuis l'opération ont semé le doute sur sa capacité de rentrer au Venezuela pour son inauguration, prévue pour le 10 janvier.

Le président de l'Assemblée nationale, Diosdado Cabello, a indiqué plus tôt samedi que les parlementaires du parti au pouvoir, qui détiennent la majorité en chambre, ne convoqueraient pas une autre élection si jamais le leader socialiste ne rentrait pas du Cuba à temps pour être assermenté.

Sa déclaration faisait référence à une dispute légale imminente dont l'issue serait vraisemblablement tranchée par la Cour suprême du Venezuela, qui est composée de nombreux juges nommés par des législateurs pro-Chavez.

Les leaders de l'opposition soutiennent que la constitution ne permet pas que l'inauguration d'un président soit remise à plus tard.

Jeudi, M. Maduro a fait savoir que M. Chavez se reposait avec sa famille tout en recevant des soins pour une infection respiratoire.

En plus de l'infection, M. Chavez, qui est âgé de 58 ans, a aussi souffert de saignements lors de l'opération. Le gouvernement a indiqué que ceux-ci ont rapidement été stoppés.