NOUVELLES
22/12/2012 05:12 EST | Actualisé 21/02/2013 05:12 EST

Syrie: les rebelles menacent d'attaquer 2 villes chrétiennes pour en déloger l'armée

Des combattants rebelles ont mis en garde les habitants de deux localités chrétiennes de la région de Hama, dans le centre de la Syrie, les prévenant qu'ils allaient lancer un assaut afin d'en déloger les membres des forces pro-régime, dans une vidéo mise en ligne par une ONG syrienne.

L'enregistrement, diffusé par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) et intitulé "Avertissement aux villes à majorité chrétienne de la province de Hama", montre sept hommes armés de kalachnikovs, en treillis et le front ceint d'un bandeau noir portant la profession de foi musulmane.

L'un d'eux, qui se présente comme "Rachid Abou al-Fida, chef de la brigade al-Ansar de la région de Hama" s'adresse aux habitants des localités de Mharda et d'al-Sqilbiya, au nord-ouest de la ville de Hama.

"Nous vous adressons cet avertissement afin que vous vous souleviez pour expulser les gangs d'Assad et les chabbihas de vos villes et les dissuader de bombarder nos villages et nos proches".

"Sinon nous attaquerons immédiatement les repaires des gangs d'Assad et des chabbihas", prévient-il.

Le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane a précisé à l'AFP que ces deux localités comptaient "des dizaines de milliers d'habitants", dont une partie s'était déjà réfugiée dans la région côtière de Tartous.

Les rebelles mènent depuis dimanche des attaques contre les barrages de l'armée dans la région de Hama, ce qui a provoqué un important exode de la population, a-t-il précisé.

De son côté, Rachid Abou al-Fida, affirme qu'"avec le début des opérations de libération de la région de Hama, les soldats du tyran et les chabbihas ont été attaqué par l'Armée syrienne libre (ASL, rebelles) dans la plupart des villes et des villages".

"De ce fait, ils ont fui vers les localités de Mharda et d'al-Sqilbiya depuis lesquelles ils bombardent nos villages, tuent les enfants, coupent l'approvisionnement et provoquent l'exode", poursuit-il.

Selon lui, ses hommes ont lancé lundi une attaque sur al-Sqilbiya "pour en éliminer" les forces pro-régime qui "tiraient depuis les fenêtres et les balcons", mais ils se sont aussitôt retirés, pour ne pas toucher "les habitants innocents".

Le chef rebelle appelle en outre les habitants à "ouvrir leurs portes aux héros de l'Armée libre afin qu'ils puissent éliminer les soldats du tyran et les chabbihas", affirmant que lancer un assaut ne servirait qu'à appuyer la thèse d'un "conflit confessionnel".

Il affirme en outre que "chaque village ou chaque ville où sont repliés les soldats du tyran" est désormais une "cible légitime".

Forte de 1,8 million d'âmes, la communauté chrétienne syrienne est restée globalement à l'écart de la révolte populaire devenue conflit armé. Sa hiérarchie chrétienne et une grande partie de la communauté, par peur des islamistes, ont pris position en faveur du régime de Bachar al-Assad.

kam/sbh/hj