NOUVELLES
22/12/2012 12:04 EST | Actualisé 21/02/2013 05:12 EST

Les rebelles syriens menacent de ravager deux villes chrétiennes

BEYROUTH - Les rebelles syriens ont menacé de ravager deux importantes villes chrétiennes du centre du pays si les résidents n'en expulsent pas les soldats gouvernementaux.

Selon les rebelles, les troupes loyales au gouvernement utilisent les villes comme base pour attaquer les régions avoisinantes.

Le commandant de la brigade Ansar de la province d'Hama, qui s'est lui-même identifié comme étant Rashid Abul-Fidaa, a lancé un appel à la révolte aux habitants des villes de Mahrada et Al-Saghilibiyya.

L'homme a affirmé que les «bandes (du président syrien) Assad bombardent les villages avec des mortiers et des roquettes, détruisant les maisons, tuant les enfants, chassant la population». Il a ajouté qu'il était du devoir des habitants d'expulser les troupes gouvernementales, sinon les rebelles viendront ravager «les bases des bandes d'Assad».

Le commandant a aussi accusé le régime de vouloir jeter un fossé entre les chrétiens et l'opposition sunnite.

Les menaces ont été lancées deux jours après qu'un groupe d'observateurs de l'ONU eut accusé des rebelles de se cacher parmi la population civile, provoquant les tirs d'artillerie et les bombardements des troupes gouvernementales.

Entre-temps, le ministre des Affaires étrangères de la Russie, Sergeï Lavrov, a dit que Moscou accueillerait toute proposition venant de pays acceptant d'accorder l'asile au président Bachar el-Assad. Il a toutefois souligné que la Russie n'avait pas l'intention de l'accueillir si le président syrien abandonnait le pouvoir.

M. Lavrov a aussi dit que la Syrie avait regroupé ses armes chimiques dans un ou deux emplacements afin d'éviter que les rebelles ne s'en emparent. Il a ajouté que la Russie surveillait attentivement l'arsenal de Damas.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme a indiqué qu'un attentat à la voiture piégée avait tué au moins cinq personnes à Qaboun, en banlieue de Damas.

L'armée syrienne a annoncé avoir repoussé une attaque des rebelles à Cheeba.

Par ailleurs, 11 groupes rebelles ont déclaré avoir formé une nouvelle coalition, le Front islamiste de Syrie. Le groupe dit qu'il veut adopter l'islam d'un point de vue religieux, doctrinal et moral.

PLUS:pc