NOUVELLES
22/12/2012 10:01 EST | Actualisé 21/02/2013 05:12 EST

Arrêt de la diffusion de deux chaînes iraniennes via un satellite espagnol (agence iranienne)

L'opérateur satellitaire espagnol Hispasat a cessé la diffusion de deux chaînes de la radio-télévision iranienne (Irib) en raison des sanctions européennes visant le patron du groupe, a affirmé samedi l'agence Mehr.

Hispasat n'était pas joignable dans l'immédiat pour confirmer cet arrêt.

Selon Mehr, la diffusion des chaînes d'information en continu anglophone Press TV et hispanophone Hispan TV a cessé vendredi en raison des sanctions européennes visant le président de l'Irib.

Ces deux chaînes étaient visibles en Espagne et en Amérique latine via Hispasat et sa filiale Overon.

"L'Iran va prendre des mesures judiciaires nécessaires pour faire face à la nouvelle vague d'attaques américaine et européenne contre ses médias", a affirmé sur le site internet de l'Irib son responsable pour les Affaires internationales, Mohammed Sarafraz.

Dans un communiqué commun, Press TV et Hispan TV dénoncent "une nouvelle atteinte à la liberté d'expression" et une "tentative de faire taire les médias qui disent la vérité".

Elles affirment n'avoir "reçu aucun avertissement sur une violation de la loi ou la décision de supprimer (leur) diffusion", ajoutant que le gouvernement espagnol "n'a fourni aucune raison judiciaire à cette décision".

Les chaînes rappellent qu'"Hispasat est en partie contrôlé par l'opérateur satellitaire basé à Paris Eutelsat".

Eutelsat et le britannique Arqiva avait annoncé en octobre la fin de la diffusion sur les satellites Hot Bird d'Eutelsat des chaînes de l'Irib après le renforcement des sanctions européennes contre l'Iran et la confirmation par le Conseil supérieur de l'audiovisuel français d'interdire la diffusion d'une chaîne du groupe iranien.

L'UE avait alors nettement renforcé l'arsenal de ses sanctions financières et commerciales, cherchant à pousser Téhéran à reprendre les négociations sur son programme nucléaire controversé, au point mort depuis trois ans.

L'UE a démenti toute responsabilité dans la décision d'Hispasat. "Les mesures restrictives de l'UE contre l'Iran, qui se concentrent sur la finance, l'énergie, le commerce et le transport, ne contiennent aucun élément qui aurait pu contraindre Eutelsat ou Hispasat à prendre cette décision", a déclaré à l'AFP Michael Mann, porte-parole de la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton.

bur/cyj/vl