NOUVELLES
21/12/2012 10:08 EST | Actualisé 20/02/2013 05:12 EST

Wall Street angoissée par l'impasse budgétaire aux Etats-Unis

Wall Street a débuté la séance nettement dans le rouge vendredi, redoutant que les responsables politiques américains ne trouvent pas de compromis sur le budget après l'échec des républicains à s'accorder sur leur propre plan: le Dow Jones lâchait 0,99% et le Nasdaq 1,51%.

Vers 14H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average a perdu 131,54 points à 13.180,18 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 46,16 points à 3.004,23 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 chutait de 1,07% (-15,42 points) à 1.428,27 points.

La Bourse de New York avait terminé en hausse jeudi, les courtiers accueillant avec optimisme des propos du chef de file des élus républicains à la Chambre américaine des représentants John Boehner laissant entrevoir la conclusion d'un accord prochain avec les démocrates: le Dow Jones avait avancé de 0,45% à 13.311,72 points et le Nasdaq de 0,20% à 3.050,39 points.

Le marché est "tiré vers le bas alors que l'espoir d'un accord sur le budget des Etats-Unis soit conclu avant la fin de l'année s'évapore", ont remarqué les analystes de Charles Schwab.

M. Boehner a en effet dû annuler jeudi soir un vote à la chambre des Représentants sur ce qu'il présentait comme son "plan de secours", "faute de soutien suffisant" dans son propre camp, ont ajouté les experts.

La proposition de loi prévoyait de prolonger les avantages fiscaux pour tous les foyers dont les revenus sont inférieurs au million de dollars, alors même que la Maison blanche exige que ce seuil soit abaissé à 400.000 dollars.

Les parlementaires devaient désormais rentrer dans leur circonscription pour les fêtes de Noël et ne pas revenir à Washington avant mercredi, "laissant ainsi moins d'une semaine pour parvenir à un accord sur le +mur budgétaire+", ont remarqué les analystes de Wells Fargo.

Si les responsables politiques ne trouvent pas un terrain d'entente avant la fin de l'année, un ensemble de coupes drastiques dans les dépenses et de hausses d'impôt entrera automatiquement en vigueur début 2013, risquant de mettre à mal une économie encore chancelante.

Ces inquiétudes "ont occulté des indicateurs favorables" pour l'économie des Etats-Unis, selon les analystes de Charles Schwab.

Les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont augmenté de 0,7% en novembre, soit plus que ce que prévoyaient les analystes, et les dépenses de consommation des ménages ont rebondi sur la même période, progressant de 0,4% en rythme annualisé.

Les revenus des ménages ont par ailleurs augmenté en novembre pour le septième mois d'affilée, et leur progression a atteint 0,6%, alors que les analystes pensaient qu'ils n'avaient augmenté que de 0,3%.

Le marché obligataire avançait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans évoluait à 1,748% contre 1,800% jeudi, et celui à 30 ans à 2,929% contre 2,984% la veille.

jum/jt/are