NOUVELLES
21/12/2012 01:51 EST | Actualisé 20/02/2013 05:12 EST

USA: consommation et investissement résistent à la menace du mur budgétaire

La consommation et l'investissement semblent avoir bien résisté aux Etats-Unis en novembre, en dépit de l'incertitude provoquée par l'approche du "mur budgétaire".

La consommation des ménages a rebondi ce mois-là de 0,4% en rythme annualisé, soutenue par une une forte progression des revenus des Américains (+0,6%), a indiqué vendredi le département américain du Commerce.

En termes réels, c'est-à-dire en tenant compte du recul des prix, la consommation a connu en novembre sa hausse la plus forte depuis le début de la reprise économique, à l'été 2009, tandis que le revenu disponible des ménages augmentait comme jamais depuis mai de cette même année, selon les données officielles.

En octobre, les dépenses de consommation avaient légèrement reculé et la hausse des revenus nettement ralenti pour des raisons liées aux ravages provoqués par le passage de l'ouragan Sandy sur le nord-est du pays dans les derniers jours du mois.

Plusieurs analystes notent que la consommation et les salaires ont bénéficié d'un "effet de rattrapage" en novembre.

"Néanmoins, note Dean Maki, de la banque Barclays, la tendance sous-jacente des revenus et des dépenses est à l'amélioration au quatrième trimestre".

"La saison des ventes de Noël a commencé sur une note vraiment très positive, mais avec Washington qui sème le chaos, qui sait comment elle va finir ?" s'interroge son confrère Joel Naroff, de Naroff Economic Advisors.

Il fait ici référence à l'absence de compromis sur le budget entre le gouvernement et le Congrès, à dix jours de la date butoir. Faute d'accord, les Etats-Unis se heurteront au "mur budgétaire", soit une cure de rigueur automatique (hausses d'impôts et baisses des dépenses publiques généralisées) à partir du 1er janvier.

L'incertitude entourant la politique budgétaire n'a pas empêché les commandes de biens durables de poursuivre en novembre leur rebond entamé deux mois plus tôt après leur chute du mois d'août, selon d'autres chiffres publiés vendredi par le département du Commerce.

Le ministère précise que les commandes de biens d'équipement hors défense et aviation, indicateur de l'investissement des entreprises dans leur outil de production, ont progressé de 2,7% en novembre, après un rebond de 3,2% en octobre.

Paul Edelstein, du cabinet IHS Global Insight, estime désormais que l'investissement en capital fixe des entreprises progresse à un rythme de "5 à 10% au quatrième trimestre", après avoir reculé de 2,6% pendant les trois précédents mois.

La publication des derniers chiffres officiels, bien meilleurs que prévu, a conduit plusieurs analystes à revoir à la hausse leur prévision de croissance pour le trimestre en cours.

Ceux de Macroeconomic Advisers jugent que celle-ci est partie pour atteindre 1,4%. Plus optimistes, leurs confrères de Barclays misent sur une croissance de 2,4%. Dans les deux cas cependant, cela marquerait un net ralentissement par rapport aux 3,1% officiels des trois mois précédents.

mj/jt/are