NOUVELLES
21/12/2012 06:46 EST | Actualisé 20/02/2013 05:12 EST

Une pile de CV

Malgré l'instabilité qui entoure la position, le poste d'entraîneur-chef de l'impact de Montréal est visiblement convoité.

L'équipe a révélé vendredi qu'elle avait étudié 28 candidatures pour le poste laissé vacant depuis la démission précipitée de Jesse Marsch en novembre.

Du lot, cinq candidats ont eu droit à une deuxième rencontre, mais aucun nom n'est mentionné. On précise toutefois que le futur dirigeant devra parler français et anglais.

«Il sera donc essentiel qu'il accepte de travailler au quotidien avec les autres membres du personnel technique du club, de la première équipe et de l'Académie, mais aussi qu'une chimie naturelle se forme avec ce groupe», ajoute-t-on, dans l'article qui n'est pas signé.

Marsch a quitté l'Impact en raison d'un choc de mentalités entre l'organisation et l'entraîneur. L'équipe avait pourtant connu un succès inattendu, avec une fiche de 12-15-7 à sa toute première saison en MLS.

Marsch, un Américain, ne parlait pas français à son arrivée à Montréal, mais a suivi des cours tout au long de la saison, à un tel point qu'il a accordé une entrevue en français à l'émission C'est bien meilleur le matin, à l'issue de la saison.

Le futur entraîneur-chef sera le cinquième de l'équipe depuis 2008, après John Limniatis, Marc Dos Santos, Nick de Santis et Marsch.

L'Impact amorcera son camp préparatoire le 21 janvier.