NOUVELLES
21/12/2012 06:18 EST | Actualisé 20/02/2013 05:12 EST

Syrie: les rebelles attaquent une base, le régime tire des missiles

BEYROUTH - Les rebelles syriens auraient tenté de prendre le contrôle d'une base militaire qui protège des installations industrielles dans le nord du pays.

L'Observatoire syrien des droits de la personne indique que sept insurgés ont été tués lors de cette attaque lancée contre la base de défense aérienne de la ville d'al-Safira.

Le directeur de l'observatoire, Rami Abdoul-Rahman, affirme que cette ville, qui se trouve tout juste au sud d'Alep, abrite de nombreuses usines de l'armée syrienne et que ces usines sont protégées par des bases militaires.

Les rebelles ont été repoussés quand ils ont essayé de prendre le contrôle de la base. Ils ont ensuite bombardé certaines des usines, a dit M. Abdoul-Rahman.

Les affrontements de vendredi ont éclaté trois jours après que les rebelles aient capturé un entrepôt dans la région. L'entrepôt a ensuite été bombardé par l'aviation syrienne, faisant une vingtaine de morts dans les rangs de l'insurrection.

Les rebelles se sont emparés de plusieurs bases militaires de la région d'Alep au cours des dernières semaines, capturant des secteurs de plus en plus importants près de la frontière avec la Turquie.

L'observatoire a également révélé, vendredi, que les insurgés ont lancé des attaques contre plusieurs postes de contrôle militaires dans la province centrale de Hama. Une vidéo amateure mise en ligne montre les rebelles arrachant les drapeaux syriens et palestiniens dans le village stratégique de Morek, le long de l'autoroute qui relie Damas et Alep.

Les combats se poursuivaient à Damas vendredi, dans les quartiers de Hajar Aswad et de Tadamon, à proximité du camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk. Ces secteurs sont près de l'aéroport international de Damas et ont été le théâtre de combats violents depuis quelques semaines. Au moins sept insurgés auraient perdu la vie lors de ces combats, depuis jeudi soir.

Pour sa part, le secrétaire général de l'OTAN affirme que l'armée syrienne continue à utiliser des missiles de type Scud contre les forces rebelles, estimant qu'il s'agit de gestes désespérés posés par un régime au bord de l'effondrement.

Anders Fogh Rasmussen a déclaré vendredi que le recours à des missiles à moyenne portée démontre que l'OTAN a eu raison de déployer six systèmes antimissile Patriot sur le territoire de la Turquie voisine. Les États-Unis, l'Allemagne et les Pays-Bas fourniront deux systèmes chacun et environ un millier de militaires.

La Syrie disposerait d'une multitude de pièces d'artillerie ainsi que de missiles à moyenne portée — dont certains qui peuvent être équipés de têtes chimiques. Ceux-ci incluent les SS-21 Scarabs soviétiques et les missiles Scud-B, qui avaient été conçus pour emporter des ogives nucléaires.

Le conflit syrien a éclaté en mars 2011. Il s'est depuis transformé en guerre civile et aurait fait quelque 40 000 morts.