NOUVELLES
21/12/2012 10:48 EST | Actualisé 20/02/2013 05:12 EST

Muskrat Falls: une requête sur l'évaluation environnementale est rejetée

SAINT-JEAN, T.-N.-L. - La Cour fédérale a rejeté une requête réclamant une révision judiciaire du processus d'approbation environnementale utilisé pour paver la voie à la réalisation du projet hydroélectrique de Muskrat Falls, au Labrador.

Le Sierra Club Canada, l'un des groupes ayant déposé la requête, a fait savoir qu'il demanderait un avis juridique à propos des autres options qui s'offrent à lui, mais le directeur exécutif de l'organisme John Bennett a fait savoir qu'il était peu probable que la lutte se poursuive devant les tribunaux.

Dans une entrevue accordée vendredi, M. Bennett a précisé que le groupe environnemental continuerait d'alerter le public, puisque les gouvernements fédéral et provincial «jouent gros», autant financièrement qu'environnementalement, dans le dossier de Muskrat Falls.

Le Sierra Club, l'organisme Grand Riverkeeper Labrador et le Conseil communautaire de NunatuKavut ont argué qu'un groupe de réflexion fédéral-provincial n'avait pas complété son évaluation du projet.

Ce groupe a admis en août 2011 que les dégâts causés aux habitats du poisson et des animaux sauvages seraient importants, mais le groupe environnemental a affirmé que le groupe de réflexion n'avait pas évalué la nécessité de construire le barrage et la centrale hydroélectrique, ou de possibles alternatives.

Le plan de la société de la Couronne Nalcor Energy, en collaboration avec la compagnie énergétique néo-écossaise privée Emera, vise à harnacher l'énergie hydroélectrique de la section basse du fleuve Churchill au Labrador et à transmettre cette énergie à Terre-Neuve et à la Nouvelle-Écosse à l'aide de câbles sous-marins.

Le gouvernement fédéral a déjà offert une garantie de prêt pour le projet évalué à 7,7 milliards $.

Nalcor Energy a quant à elle applaudi la décision de la Cour fédérale.