NOUVELLES
21/12/2012 08:48 EST | Actualisé 20/02/2013 05:12 EST

L'inflation canadienne recule à 0,8 % en novembre, son plus bas niveau en 3 ans

OTTAWA - L'inflation annuelle canadienne a reculé en novembre à son plus faible niveau en plus de trois ans pour atteindre 0,8 pour cent, la faiblesse des conditions économiques ayant fait reculer les prix de l'essence tandis que les concessionnaires automobiles multipliaient les offres spéciales pour attirer les consommateurs.

Les économistes s'attendaient à un plus petit déclin de deux dixièmes de point de pourcentage. Ils savaient que la baisse des prix de l'essence serait un facteur en novembre, mais leur chute de 5,7 pour cent à la pompe était encore plus importante qu'ils ne l'avaient prévu.

En outre, Statistique Canada a indiqué que les prix des automobiles ont cédé 1,8 pour cent le mois dernier par rapport à novembre 2011, essentiellement en raison des rabais mis en place par les concessionnaires.

Sur une base mensuelle, le panier de biens utilisé par l'agence gouvernementale pour évaluer l'inflation a coûté 0,2 pour cent de moins qu'en octobre.

L'inflation annuelle est à son plus faible depuis octobre 2009, à l'époque où le Canada émergeait tout juste de la sévère récession qui avait pratiquement éliminé l'inflation parce que les prix de plusieurs biens avaient plongé.

L'inflation de base de la Banque du Canada — qui exclut les éléments les plus volatils comme le secteur de l'énergie et qui est considérée comme un meilleur indicateur de la pression sous-jacente sur les prix — s'est établie à 1,2 pour cent en novembre.

Cela représente une baisse de 0,1 point de pourcentage par rapport à octobre et reste à l'intérieur de la fourchette cible d'entre un et trois pour cent préconisée par la banque centrale. Cela est néanmoins bien inférieur à son niveau idéal de deux pour cent pour l'inflation annuelle.

Les prix de l'essence au Canada ont été à peu près les mêmes en novembre par rapport à l'an dernier, alors qu'ils avaient grimpé de quatre pour cent en octobre.

Les prix des aliments ont grimpé de 1,7 pour cent, malgré une hausse de 4,3 pour cent de ceux de la viande, tandis que les coûts du logement ont progressé d'un pour cent.

D'autres secteurs ont carrément affiché des déclins. Les légumes frais étaient 5,8 pour cent moins dispendieux en novembre qu'il y a un an, tandis que les coûts hypothécaires ont cédé trois pour cent, ceux du gaz naturel 6,8 pour cent, ceux de l'équipement vidéo 12,7 pour cent, ceux du transport 0,2 pour cent et ceux des vêtements et des chaussures 0,6 pour cent.

Sur une base mensuelle, les prix ont reculé pour l'essence, les vêtements, l'électricité, les chambres d'hôtel et les coûts d'intérêt hypothécaires.

Au Québec, l'inflation s'est chiffrée à 1,5 pour cent, comparativement à 1,9 pour cent le mois précédent. La province a enregistré des hausses des prix de l'essence supérieures à la moyenne nationale.

En Ontario, l'inflation est passé de 1,0 pour cent en octobre à 0,7 pour cent en novembre.

Au Nouveau-Brunswick, elle a glissé à 0,6 pour cent, comparativement à 1,4 pour cent en octobre.

L'inflation a été quasi-invisible en Colombie-Britannique, où les prix ont progressé de 0,1 pour cent par rapport à l'an dernier.