NOUVELLES
21/12/2012 08:30 EST | Actualisé 20/02/2013 05:12 EST

Le coeur maya du Mexique attend une nouvelle ère, pas la fin du monde

MERIDA, Mexique - Dans la noirceur avant l'aube, vendredi, des spiritualistes préparaient des robes blanches, des tambours, des conques et de l'encens avant le lever du soleil qui, croient-ils, marquera le début d'une nouvelle ère alors que prend fin un cycle du calendrier maya.

Personne ne savait, par contre, exactement quand devait prendre fin, ce vendredi, le 13e baktun maya. Certains croient qu'il s'est terminé à minuit. D'autres attendaient l'aube dans le coeur maya du Mexique. D'autres encore avaient des idées différentes.

«Attendez l'aube du 22 décembre; c'est à ce moment que les Mayas parleront», avait précédemment indiqué Rigoberta Menchu, la lauréate guatémaltèque du prix Nobel de la paix.

De son côté, l'Institut mexicain d'archéologie et d'histoire a prévenu que les calendriers maya et occidental ne sont pas nécessairement bien synchronisés. Le calendrier maya pourrait donc se terminer seulement dimanche.

Peu importe les détails, ceux qui se sont rendus à la péninsule du Yucatan pour l'occasion semblaient surtout vouloir en profiter pour célébrer le début d'une nouvelle époque.

«Le pont galactique a été établi, a annoncé le leader spirituel Alberto Arribalzaga. Le cosmos va nous emmener à un niveau plus élevé de vibration (...) où l'humanité connaîtra la gloire et la joie.»

Personne n'évoquait toutefois la fin du monde, malgré l'interprétation faite par certains au cours des dernières années de la fin du 13e baktun — en dépit des archéologues et des Mayas eux-mêmes qui insistaient pour dire que cela était incorrect.

Les scientifiques ont ajouté leur grain de sel. Un géologue du U.S. Geologial Survey, Bill Leith, a indiqué tard jeudi qu'il ne se passait absolument rien d'anormal — qu'il s'agisse d'activité sismique, d'éruptions solaires, de volcans ou du champ magnétique de la Terre.

«C'est une journée particulièrement banale sur la Terre aujourd'hui et depuis quelques jours, a-t-il dit. Il n'y a pas d'éruptions importantes en cours.»

Malgré tout, certains se sentiront complètement en sécurité uniquement une fois le soleil couché, vendredi, sur les pyramides de la péninsule du Yucatan, le coeur du monde maya.

Le voyant le plus célèbre du Mexique, Antonio Vazquez Alba — que l'on surnomme «El Brujo Mayor», ou «le grand sorcier» — dit avoir reçu des courriels évoquant un possible suicide collectif en Argentine. Il a ensuite ajouté que la nature humaine est la seule menace réelle, vendredi.

«La nature ne nous fera pas de mal, mais nous pouvons nous faire du mal à nous-mêmes», a-t-il dit.

Craignant une affluence démesurée et un possible mouvement de panique des foules, les autorités mexicaines avaient déployé des policiers et des gardiens de sécurité pour surveiller des ruines comme Chichen Itza et Uxmal, à environ 90 minutes de la ville de Merida, la capitale de l'État du Yucatan.

L'aube qui s'est levée vendredi n'était toutefois accompagnée d'aucun signe d'apocalypse. Le réseau social Imgur a plutôt mis en ligne les photos d'horloges de la région Asie-Pacifique affichant minuit et accompagnées de messages comme, «Le monde n'a pas pris fin. Bien à vous, La Nouvelle-Zélande».