NOUVELLES
21/12/2012 07:44 EST | Actualisé 20/02/2013 05:12 EST

Darfour: un Ghanéen nommé à la tête de la mission de paix conjointe ONU-UA

L'Union africaine (UA) et les Nations unies ont nommé un ancien dirigeant ghanéen, Mohamed Ibn Chambas, à la tête de leur mission conjointe au Darfour, après une flambée de violences dans cette région de l'Ouest soudanais.

Mohamed Ibn Chambas dirigera les plus de 21.000 soldats et officiers de police de la Mission des Nations unies et de l'Union africaine au Darfour (Minuad). Il succède au Nigérian Ibrahim Gambari.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon et la présidente de la commission de l'UA, Nkosazana Dlamini Zuma, ont annoncé cette nomination dans un communiqué tard jeudi.

M. Chambas "apportera à ce poste sa riche expérience, après une carrière longue et reconnue à la fois dans des forums internationaux et gouvernementaux", ont-ils estimé.

Il a auparavant été président de la commission de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), de 2006 à 2009.

Plus récemment, il était secrétaire général du Groupe des Etats d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP).

Dans les années 1990, il a été impliqué dans une médiation au Libéria, pays alors en pleine guerre civile.

En novembre, la Minuad s'est dite "très inquiète" au sujet d'une flambée de violences dans certaines zones du Darfour, en proie à la guerre depuis que des rebelles issus de minorités ethniques se sont soulevés en 2003 contre les autorités majoritairement arabes de Khartoum.

Des milices "visiblement hors de contrôle", ont été impliquées dans des attaques contre les forces de maintien de la paix, a déploré début décembre l'émissaire américain pour le Darfour Dan Smith, regrettant que le gouvernement ne semble pas décidé à lancer des poursuites judiciaires contre les coupables.

Cinq soldats de la Minuad ont été tués en octobre.

En votant la prolongation du mandat de la Minuad, la plus importante mission internationale de maintien de l'ordre, pour un an en juillet, le Conseil de sécurité de l'ONU a appelé le gouvernement soudanais à lever "sans retard" les restrictions qu'il impose aux activités de la mission.

it/dv/cnp/tg/vl