NOUVELLES
21/12/2012 03:44 EST | Actualisé 19/02/2013 05:12 EST

Au moins 28 personnes ont été tuées dans une attaque dans le sud-est du Kenya

Au moins 28 personnes, 19 villageois et 9 assaillants, ont été tuées à l'aube vendredi dans l'attaque d'un village de la région côtière du delta de la rivière Tana, dans le sud-est du Kenya.

Le raid semble avoir été organisé à la suite de heurts entre agriculteurs de la tribu Pokomo et membres de la tribu semi-nomade des Ormas, qui se disputent depuis des années l'accès aux terres cultivables et à l'eau dans cette région côtière où une centaine de personnes ont trouvé la mort dans une série d'attaques cette année.

100 personnes tuées l'été dernier

Entre mi-août et mi-septembre, plus de 100 personnes avaient été tuées au cours d'une succession d'attaques de villages et d'opérations de représailles entre communautés rivales orma, essentiellement composée d'éleveurs, et pokomo, majoritairement des agriculteurs, toutes deux installées dans cette région rurale et isolée.

Les causes des récentes violences sont difficiles à déterminer clairement, mais l'approche des élections générales de 2013 pourrait être une des causes, tout comme le redécoupage électoral et la démographie qui a modifié les rapports de force politicoethniques dans la zone.

Outre un successeur au chef de l'État Mwai Kibaki, qui ne se représente pas, et de nouveaux députés, les Kenyans éliront pour la première fois des sénateurs, des gouverneurs et certains responsables locaux.