NOUVELLES
20/12/2012 12:45 EST | Actualisé 19/02/2013 05:12 EST

ONU: l'Assemblée générale dénonce les exactions "systématiques" de Damas

L'Assemblée générale de l'ONU a adopté jeudi une résolution dénonçant des "violations graves et systématiques" des droits de l'homme commises par les autorités syriennes et par les milices pro-gouvernementales chabbiha.

Cette résolution non contraignante a été adoptée par 135 voix pour, 12 contre (dont la Russie et la Chine) et 36 abstentions. Une résolution similaire l'an dernier avait recueilli 122 voix seulement.

Le texte, soutenu notamment par des pays européens et arabes ainsi que par les Etats-Unis, demande au gouvernement syrien de "mettre fin à toute violation des droits de l'homme et à toute attaque contre les civils". Elle invite "toutes les parties à cesser toute forme de violence".

La résolution demande aussi à Damas de laisser la commission d'enquête de l'ONU accéder librement et sans condition à tout le pays et de coopérer avec ses enquêteurs.

Elle souligne la nécessité "de mener une enquête internationale transparente, indépendante et rapide" afin de poursuivre les responsables d'éventuels crimes de guerre devant la justice internationale.

Lors du débat, la représentante syrienne s'en est pris à trois des promoteurs de cette résolution -- le Qatar, l'Arabie saoudite et le Maroc -- les accusant d'avoir "provoqué une escalade de la violence" en Syrie. "Leur soutien aux terroristes a provoqué la mort de milliers de Syriens", a-t-elle affirmé. Le terme "terroristes" est utilisé par Damas pour désigner les opposants armés.

avz/are