NOUVELLES
20/12/2012 10:06 EST | Actualisé 19/02/2013 05:12 EST

Noël: le patriarche latin de Jérusalem dénonce le "radicalisme religieux"

Le patriarche latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twal, a dénoncé jeudi "la montée du radicalisme religieux", dans son message de Noël, au terme d'une année marquée par un accroissement des profanations anti-religieuses en Terre sainte.

"Les initiatives interreligieuses ont été nombreuses (...) mais ces rencontres n'ont pas empêché la montée d'un certain radicalisme religieux juif et musulman", a déploré Mgr Twal, 72 ans, la plus haute autorité catholique romaine en Terre sainte, lors d'une conférence de presse à Jérusalem.

"Le dialogue interreligieux ne peut porter ses fruits que dans des actes de respect réciproques", a-t-il ajouté, en tirant un "bilan mitigé" de l'année 2012.

"Je redis ma profonde consternation face à toutes les profanations de nos couvents et églises, synagogues et mosquées qui offensent chacun. Il faut prendre le mal à sa racine: l'éducation des jeunes dans toutes les écoles", a plaidé le prélat.

Le patriarcat a recensé 25 actes de vandalisme, incendies criminels et profanations contre des mosquées, des églises et monastères, des synagogues et des cimetières depuis le 21 décembre 2011 en Terre sainte.

"Je n'ai pas pu trouver un seul chrétien parmi les suspects", a relevé le patriarche.

Plusieurs de ces actes ont visé des institutions chrétiennes établies, comme l'abbaye trappiste de Latroun, un des sites monastiques les plus célèbres de Terre sainte, le 4 septembre dernier. Ils ont été attribués à des extrémistes juifs religieux.

Malgré les condamnations systématiques de tels actes par les autorités israéliennes, leurs auteurs sont rarement appréhendés et traduits en justice.

Le mois dernier, la police israélienne a annoncé conduire depuis plusieurs mois "des enquêtes poussées au sujet des auteurs de crimes ayant un mobile idéologique".

agr/cnp