NOUVELLES
20/12/2012 11:07 EST | Actualisé 19/02/2013 05:12 EST

Les agriculteurs au N.-B. revoient la commercialisation de leurs produits

L'Union nationale des fermiers du Nouveau-Brunswick mise sur un meilleur étiquetage pour encourager les consommateurs à acheter davantage de produits locaux.

L'organisme va faire un sondage pour recueillir l'avis des gens sur les meilleurs moyens d'identifier les produits locaux.

Selon le président de l'organisme, Jean-Eudes Chiasson, il est important aussi d'assurer une traçabilité des aliments.

« Il faut changer le concept de la façon qu'on voit l'alimentation. L'alimentation doit devenir une chose qui est nettement liée à la santé. C'est sûr que pour moi, les viandes, c'est impératif qu'elle le soit parce que c'est le produit où c'est le plus difficile de savoir d'où ça vient. Spécialement du fait qu'on en produit très peu au Nouveau-Brunswick et certainement avec le scandale qui s'est fait au niveau du boeuf. Je pense que ça démontre clairement que les gens ont besoin de savoir où la viande est produite », explique Jean-Eudes Chiasson.

La promotion des produits locaux à l'heure actuelle fait défaut, selon le propriétaire de l'épicerie de Rivière-Verte, Joël Thibodeau. Il dit que les gens sont de plus en plus enclins à se procurer des produits régionaux, mais que ces derniers ne sont pas assez bien annoncés.

L'Union nationale des fermiers du Nouveau-Brunswick souhaite que les produits locaux soient accessibles, faciles à identifier et qu'ils fassent l'objet d'une bonne promotion.