NOUVELLES
20/12/2012 05:42 EST | Actualisé 19/02/2013 05:12 EST

La résolution de l'ONU autorisant l'envoi au Mali d'une force internationale

Voici les principaux points de la résolution 2085 tels qu'inscrits dans le texte adopté à l'unanimité jeudi par le Conseil de sécurité sur le Mali:

PROCESSUS POLITIQUE

===================

Le Conseil:

- Engage instamment les autorités maliennes à établir, en tenant un dialogue politique large et ouvert, un plan de route pour la transition, à rétablir pleinement l'ordre constitutionnel et l'unité nationale, notamment en tenant des élections présidentielles et législatives crédibles et sans exclusive (..) d'ici avril 2013 ou, à défaut, dès que possible techniquement.

- Exige que les groupes rebelles maliens rompent tout lien avec des organisations terroristes, en particulier avec Al-Qaida au Maghreb islamique.

- Demande aux autorités de transition maliennes de mettre en place rapidement un cadre de référence crédible pour les négociations avec toutes les parties se trouvant dans le nord du pays et ayant rompu tout lien avec une organisation terroriste.

FORMATION DES FORCES MALIENNES

==============================

- Demande instamment aux Etats membres et aux organisations régionales et internationales de fournir aux Forces maliennes un soutien coordonné sous forme d'aide, de compétences spécialisées, de formation et de renforcement des capacités (...) afin de rétablir l'autorité de l'Etat malien sur la totalité du territoire national.

DEPLOIEMENT DE LA MISMA

=======================

- Décide d'autoriser le déploiement au Mali, pour une durée initiale d'une année, de la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA), qui prendra toute mesure utile (...) pour accomplir les tâches suivantes:

a) Aider à reconstituer la capacité des Forces maliennes.

b) Aider les autorités maliennes à reprendre les zones du nord de son territoire qui sont contrôlées par des groupes armés terroristes et extrémistes, en prenant en même temps des mesures susceptibles de réduire les effets des opérations militaires sur la population civile.

- Prie l'Union africaine de lui faire rapport tous les 60 jours sur le déploiement et les activités de la MISMA, y compris avant le lancement de l'offensive dans le nord du pays, en couvrant les points suivants:

a) progrés accompli dans le déroulement du processus politique

b) état de préparation opérationnelle

c) efficacité de la chaine de commandement

et se déclare disposé à surveiller ces paramètres de près avant le lancement d'offensives dans le nord du Mali.

- Souligne que la planification militaire devra continuer d'être affinée avant le lancement des offensives et prie le secrétaire général de confirmer à l'avance que l'offensive prévue est à sa satisfaction.

- Souligne également que tout appui fourni par l'ONU et les Etats Membres dans le contexte des opérations militaires menées au Mali doit l'être dans le respect du droit international humanitaire (et) des droits de l'homme.

avz/lor