NOUVELLES
20/12/2012 08:38 EST | Actualisé 19/02/2013 05:12 EST

Egypte: des policiers rejugés pour la mort d'une icône de la révolution

La cour de cassation égyptienne a ordonné jeudi que soient rejugés deux policiers purgeant une peine de prison pour avoir battu un jeune homme dont la mort a été l'une des étincelles ayant déclenché la révolution en Egypte début 2011.

La Cour a cassé le verdict prononcé en octobre 2011 par un autre tribunal qui avait condamné à 7 ans de prison Mahmoud Salah Mahmoud et Awad Esmail Souleiman pour avoir battu à mort Khaled Said, 28 ans, dans la ville méditerranéenne d'Alexandrie en juin 2010.

La Cour n'a pas fait savoir dans l'immédiat les raisons de sa décision. Par le passé, des verdicts ont été annulés en raison d'un vice de procédure.

La mort de Khaled Saïd avait indigné de nombreux Egyptiens, et le jeune homme est devenu une icône de la répression policière et de la révolte. Des photos choquantes de sa dépouille en piteux état avaient circulé sur internet, déclenchant des rassemblements de commémoration et des manifestations à Alexandrie ainsi qu'au Caire.

Une page Facebook baptisée "Nous sommes tous Khaled Saïd" avait été l'une des premières à appeler à manifester contre le régime du président Hosni Moubarak en janvier 2011. M. Moubarak avait été chassé du pouvoir par la rue en février 2011, après 18 jours de mobilisation.

Dans un autre cas, un tribunal d'Alexandrie a acquitté jeudi un policier accusé d'avoir torturé à mort un islamiste soupçonné d'avoir participé à un attentat sanglant visant une église en janvier 2011.

str-se/rmb/cnp/sw