NOUVELLES
20/12/2012 12:38 EST | Actualisé 19/02/2013 05:12 EST

Chypre a adopté un budget d'austérité "crucial" pour 2013

Les députés chypriotes ont voté un budget d'austérité pour 2013, considéré par le gouvernement comme "crucial" pour l'avenir de l'île, au moment où Nicosie tente de sauver ses banques à court de capitaux et peine à payer les salaires de ses fonctionnaires.

Le budget comprend un ensemble de mesures d'austérité (notamment recul progressif de l'âge de départ à la retraite à 65 ans pour le service public, réduction de la masse salariale de l'Etat) visant à réduire le déficit de 1,3 milliard d'euros (l'équivalent de 7,25% du PIB).

Ces mesures avaient été réclamées par les bailleurs de fonds internationaux avec lesquels Chypre négocie un plan d'aide, à savoir l'Union européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international.

Compte tenu du service de la dette, le budget prévoit toutefois une hausse des dépenses de 7,5% à 9,45 milliards d'euros. Les recettes devraient baisser de 1,5% à 7,62 milliards d'euros.

Le budget a été voté tard mercredi avec 51 votes en faveur et seulement deux contre.

Le ministre des Finances Vassos Chiarly avait appelé les députés à voter le budget afin de permettre à Chypre de commencer à reconstruire son économie, en plein désarroi, estimant qu'il s'agissait du "plus crucial" des budgets jamais votés dans l'histoire de l'île.

Chypre a vu sa note dégradée par les agences de notation en raison des problèmes de capitalisation de ses banques, très largement exposées à la dette grecque, et ne peut plus emprunter sur les marchés internationaux depuis juillet 2011.

Le PIB devrait reculer de 2,4% en 2012, et le pays s'enfoncer dans une récession d'une ampleur inédite en 2013, avec une baisse attendue du PIB de 3,5% avant un recul moins prononcé de 1,3% en 2014.

Chypre espère ramener le déficit budgétaire à 4,4% du PIB en 2013, contre 5,5% cette année. La dette accumulée devrait augmenter et atteindre au moins 92% du PIB en 2013, contre 85,8% cette année.

Le budget table sur une inflation de 2,5% en 2012 et de 2% l'an prochain, en raison d'un ralentissement de la consommation.

Le taux de chômage quant à lui devrait atteindre 12% en 2012, grimper à 13,8% en 2013 et 14,2% en 2014.

Parmi les mesures d'économie, le gouvernement va reculer progressivement l'âge de la retraite à 65 ans pour les fonctionnaires, dont les pensions seront à terme calculées sur l'ensemble de la carrière et non plus seulement sur la dernière année de salaire.

Le gouvernement prévoit aussi de tailler dans les généreux traitements des hauts fonctionnaires et de ne remplacer qu'un fonctionnaire partant à la retraite sur cinq. Ces économies devraient limiter la masse salariale de la fonction publique à 2,6 milliards d'euros en 2013, soit une réduction de 5,3% par rapport à 2012.

La troïka UE-BCE-FMI doit présenter ses recommandations à l'Eurogroupe sur le plan de sauvetage de Chypre le 21 janvier, mais dans l'attente de ces crédits, Chypre a dû puiser dans les fonds de pension d'organismes publics pour payer les salaires de décembre des fonctionnaires.

cc/hc/cnp/fc/bh

PLUS:afp