NOUVELLES
20/12/2012 05:29 EST | Actualisé 19/02/2013 05:12 EST

Algérie: Renault aura trois ans d'exclusivité sur le marché (ministre)

Le constructeur Renault, qui a signé mercredi un accord définitif pour construire une usine en Algérie, aura l'exclusivité sur ce marché pendant trois ans, a annoncé le ministre algérien de l'Industrie, de la PME et de l'Investissement, Chérif Rahmani, cité jeudi par la presse.

"L'accord initial entre l'Algérie et Renault prévoyait une exclusivité de cinq ans pour le constructeur français sur le marché algérien. L'Algérie n'a pas accepté et la durée a donc été réduite à trois ans", a-t-il déclaré.

Durant cette période, "aucune société publique algérienne n'a le droit de conclure un accord similaire avec un autre constructeur étranger pendant les trois prochaines années", a-t-il souligné.

Dans 18 mois, Renault devra commencer par produire 25.000 unités par an pour arriver "rapidement à 75.000 unités dont une partie sera exportée vers d'autres pays hors Union européenne", selon lui.

Avec la signature de ces accords en présence des deux présidents Abdelaziz Bouteflika et François Hollande, ce dernier a bien confirmé que cette usine de montage Renault près d'Oran (Ouest), âprement négociée, ne sera "pas seulement pour l'Algérie".

Cette co-entreprise sera détenue à 51% par l'Etat algérien, le constructeur français se retrouvant avec 49%, conformément à la loi algérienne. Les autorités algériennes estiment que le coût pourrait atteindre environ un milliard d'euros sur la durée.

Le projet Renault permettra de développer l'industrie automobile du véhicule particulier, jusqu'ici inexistante, aux côtés de la filière du véhicule industriel.

Le site fabriquera des Renault Symbol, une voiture dérivée de la Logan de deuxième génération.

Les discussions sur ce projet avaient en longueur en raison de divergences sur le lieu d'implantation: Alger privilégiait Jijel, une ville portuaire à 350 km à l'est d'Alger, pour des raisons d'aménagement du territoire, alors que Renault préférait la banlieue d'Alger où il est plus facile de trouver de la main-d'oeuvre qualifiée.

Finalement, les deux parties sont tombées d'accord pour un site près d'Oran.

Dans la région, Renault a déjà une unité, à Tanger (Maroc), dont l'essentiel de la production est destiné à l'export.

Le marché algérien de l'automobile est l'un des plus importants d'Afrique. Durant les neuf premiers mois 2012, l'Algérie a importé 418.665 véhicules pour une valeur de 3,677 milliards d'euros.

Renault est le numéro un en Algérie avec près de 100.000 véhicules vendus en 2012.

amb-bmk/tp