NOUVELLES
19/12/2012 03:05 EST | Actualisé 18/02/2013 05:12 EST

Tunisie: le ministre du Tourisme obtient le portefeuille des Finances

Le ministre tunisien du Tourisme, Elyes Fakhfakh, a été nommé mercredi ministre des Finances, un poste vacant depuis juillet, a annoncé le gouvernement, alors que le budget 2013 doit encore être approuvé sur fond de conflit sociaux nourris par une économie anémique.

Le Premier ministre Hamadi Jebali "a décidé de nommer Elyes Fakhfakh ministre des Finances et il continuera temporairement à exercer en tant que ministre du Tourisme", selon ce court communiqué.

M. Fakhfakh est issu du parti Ettakatol, l'un des deux partis de centre-gauche allié aux islamistes d'Ennahda qui dirigent le gouvernement.

Son prédécesseur, Houcine Dimassi, un indépendant, avait démissionné fin juillet en raison de "désaccords grandissants avec le gouvernement en matière de politiques économique, monétaire et sociale", dénonçant l'envolée des dépenses.

La nomination de M. Fakhfakh intervient alors que le budget 2013 n'a pas encore été examiné par l'Assemblée nationale constituante (ANC) et que la Tunisie a vu ses finances se dégrader considérablement face à une économie anémique et la multiplication des conflits sociaux, souvent violents.

L'agence d'évaluation financière Fitch a abaissé d'ailleurs la semaine dernière d'un cran la note de la dette à long terme de la Tunisie, de "BBB-" à "BB+", la faisant ainsi tomber dans la catégorie des emprunts spéculatifs, et l'accompagne d'une perspective négative.

La Tunisie a vu son déficit budgétaire se creuser en 2012, pour atteindre 6,9% du PIB entre janvier et octobre, alors que le gouvernement tablait dans ses prévisions sur 6,6% à la fin de l'année.

La croissance 2012 du PIB devrait tourner autour de 3,5%, un niveau insuffisant pour résorber le fort niveau de chômage (18%). Par ailleurs, l'économie tunisienne est minée par l'insécurité dans le pays et les difficultés de la zone euro, principal partenaire de la Tunisie.

alf/Bsh/tp