NOUVELLES
19/12/2012 06:41 EST | Actualisé 18/02/2013 05:12 EST

Syrie: l'armée tente de chasser les rebelles des banlieues de Damas

BEYROUTH - L'armée syrienne tentait mercredi de chasser les rebelles des banlieues de Damas, ont rapporté les médias officiels, tandis que l'insurrection affirme avoir réalisé des progrès dans un camp de réfugiés palestiniens où ses combattants affrontent ceux d'une milice favorable au régime.

De son côté, l'Organisation des Nations unies a demandé plus d'un milliard de dollars pour venir en aide à un nombre sans cesse plus important de réfugiés syriens.

L'agence de presse officielle syrienne a annoncé mercredi que les soldats avaient tué des dizaines de terroristes — le terme utilisé par le gouvernement pour désigner les rebelles qui tentent de renverser le président Bachar el-Assad.

Les banlieues de la capitale syrienne sont des bastions de l'opposition depuis le début du soulèvement, en mars 2011. Les rebelles ont récemment réalisé d'importants progrès dans la région, prenant le contrôle de bases aériennes et d'installations militaires et disputant le contrôle du camp de Yarmouk à un groupe palestinien pro-Assad.

Les combats à Yarmouk ont provoqué la fuite de réfugiés palestiniens, mais également de Syriens qui y avaient trouvé refuge au cours des dernières semaines dans l'espoir d'échapper aux violences ailleurs dans la ville.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme a affirmé que les combats de mercredi se déroulaient surtout en périphérie du camp. L'organisation ajoute que les rebelles se sont emparés de grandes sections du camp après que les combattants du PFLP-GC se soient retirés.

Environ les deux tiers des quelque 150 000 résidants palestiniens de Yarmouk auraient fui le camp depuis le début des combats, vendredi.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a publié mercredi un communiqué dans lequel il propose d'accueillir des réfugiés palestiniens de Syrie dans les Territoires palestiniens. Mais le transfert de réfugiés en Cisjordanie et dans la bande de Gaza nécessiterait l'accord d'Israël.

Pour sa part, l'agence onusienne des réfugiés (HCR) a demandé 1 milliard $ US à la communauté internationale pour venir en aide aux Syriens qui se sont réfugiés dans les pays limitrophes et en Égypte. L'ONU dit avoir besoin de 500 millions $ US de plus pour secourir les Syriens déplacés à l'intérieur du pays.

Par ailleurs, les rebelles syriens surveillent de près les installations d'armes chimiques du régime El-Assad mais n'ont pas la capacité d'en prendre le contrôle, a indiqué à l'Associated Press le nouveau chef militaire de l'insurrection.

Le général Salim Idris, qui a quitté les rangs de l'armée syrienne en juillet, a dit craindre que Bachar el-Assad n'utilise ces armes s'il se retrouve acculé à la défaite. La Syrie disposerait d'un des plus imposants arsenaux chimiques de la planète. Les services de renseignement américains ont récemment indiqué que les forces syriennes pourraient se préparer à y avoir recours.

Le général Idris a ajouté que les insurgés pourraient renverser le régime en moins d'un mois s'ils disposaient d'armes antiaériennes. Les pays occidentaux hésitent à armer les rebelles, par crainte que les armes ne tombent ensuite entre les mains de militants islamistes extrémistes.