NOUVELLES
19/12/2012 05:51 EST | Actualisé 18/02/2013 05:12 EST

L'état de santé du président irakien Talabani "s'améliore" (médecin)

L'état de santé du président irakien Jalal Talabani "s'améliore", a déclaré mercredi le directeur de la Cité médicale de Bagdad, où avait été admis en début de semaine le chef de l'Etat.

"Des examens ont montré la stabilité et l'amélioration de l'état de santé de son Excellence", a déclaré le docteur Hani Moussa Badr lors d'une conférence de presse.

"Nous confirmons qu'il y a une amélioration en comparaison avec hier", a indiqué lors de cette même conférence de presse le ministre adjoint de la Santé Issam Namiq Namiq, ajoutant qu'une éventuelle hospitalisation à l'étranger serait examinée plus tard.

L'Iran et l'Allemagne ont envoyé des équipes médicales pour aider à soigner le président, et une équipe britannique doit aussi arriver dans la journée, a-t-il précisé.

"L'état de santé du président s'améliore d'heure en heure", avait indiqué plus tôt mercredi Barzan cheikh Othman, le responsable des relations avec les médias au bureau de M. Talabani.

Premier président kurde d'Irak depuis 2005, après le renversement du président Saddam Hussein, M. Talabani, 79 ans, avait été admis lundi soir dans l'unité des soins intensifs à la Cité médicale, avait indiqué son chef de cabinet Nasser al-Ani à la télévision officielle al-Iraqiya.

"Son état est stable et susceptible de s'améliorer. Mais il va devoir rester pendant une longue période aux soins intensifs pour que l'on soit rassuré sur son état", avait-il ajouté.

Selon al-Iraqiya, M. Talabani a été victime d'une attaque cérébrale.

M. Talabani a dû faire face à plusieurs problèmes de santé ces dernières années. Il a été opéré du coeur avec succès aux Etats-Unis en août 2008, et un an plus tôt il avait dû être évacué en Jordanie voisine pour y être soigné en raison d'un état de déshydratation et d'épuisement.

En vertu de la Constitution irakienne, "le vice-président de la République remplace le président en cas de vacance du poste pour n'importe quelle raison, et le Parlement devra élire un nouveau président, dans une période n'excédant pas les 30 jours à partir de la date à laquelle le poste est devenu vacant".

Un seul des deux vice-présidents, M. Khouzaï, est toujours en place, le second Tarek al-Hachémi, est en fuite, ayant été condamné à mort par contumace cinq fois, notamment pour meurtres.

Ennemi juré de l'ancien président Saddam Hussein qui a opprimé les Kurdes pendant des décennies, Jalal Talabani avait été désigné président de la République en avril 2005 puis élu en 2006 et réélu en 2010, après avoir consacré une grande partie de sa vie à lutter clandestinement contre le pouvoir.

Jalal Talabani a dominé avec son ancien rival Massoud Barzani la vie politique kurde irakienne. Mais après la chute de Saddam Hussein, tous deux avaient enterré la hache de guerre.

mah/wd/vl/sw