NOUVELLES
19/12/2012 01:31 EST | Actualisé 18/02/2013 05:12 EST

Golan: l'ONU demande à Damas de ne pas intervenir dans la zone-tampon

Le Conseil de sécurité de l'ONU a demandé mercredi aux forces gouvernementales syriennes de ne pas intervenir dans la zone-tampon sur le Golan et a dénoncé la présence d'opposants armés syriens dans cette zone.

Dans une résolution qui prolonge de six mois, jusqu'au 30 juin 2013, le mandat de la Force de l'ONU chargée de l'observation du désengagement sur le Golan (FNUOD), les 15 pays membres du Conseil se déclarent "très inquiets" des incursions de l'armée syrienne et de "la présence de membres armés de l'opposition dans la zone de séparation".

Le texte, adopté mercredi, souligne aussi "qu'il ne devrait y avoir aucune activité militaire d'aucune sorte dans la zone de séparation, y compris des opérations militaires menées par les forces armées syriennes".

Devant la recrudescence des incidents sur le Golan, l'ONU a décidé de renforcer la sécurité de sa mission d'observation en lui fournissant notamment des protections contre les armes chimiques et des véhicules blindés supplémentaires.

La FNUOD compte un millier de soldats venus de cinq pays (Autriche, Croatie, Inde, Japon, Philippines).

Les incidents se sont multipliés depuis plusieurs semaines dans la zone démilitarisée du Golan où la FNUOD patrouille, notamment des tirs et des incursions de l'armée syrienne à la poursuite d'opposants.

Israël s'est emparé du plateau du Golan en 1967 pendant la Guerre des Six jours et l'a annexé en 1981, une décision qui n'a jamais été reconnue par la communauté internationale. Le Conseil de sécurité a mis en place la FNUOD en 1974 pour faire respecter un cessez-le-feu entre Israël et les forces syriennes.

avz/sam