NOUVELLES
19/12/2012 11:47 EST | Actualisé 18/02/2013 05:12 EST

GB: nouvelle enquête policière sur le drame du stade de Hillsborough

Le ministère britannique de l'Intérieur a annoncé mercredi l'ouverture d'une nouvelle enquête policière sur le drame du stade de Hillsborough en 1989, après un rapport accablant mettant en cause l'attitude de la police à l'époque.

Un total de 96 fans de Liverpool avaient péri lors d'une bousculade juste avant le match organisé à Sheffield, dans le nord de l'Angleterre, entre leur équipe et Nottingham Forest.

"Je suis déterminée à obtenir des réponses rapides et complètes aux questions soulevées par le rapport publié par la commission indépendante sur Hillsborough en septembre 2012 pour que justice soit rendue aux 96 supporteurs et à leur famille qui se sont battues avec tant de ténacité" pour que ce drame soit tiré au clair, a souligné la ministre de l'Intérieur, Theresa May.

Aucun policier ou ex-policier ayant un lien quelconque avec le drame ou ayant déjà travaillé sur cette affaire ne pourra participer à cette nouvelle enquête.

Le 15 avril 1989, des fans de Liverpool étaient venus à Sheffield pour encourager leur équipe. Mais à quelques minutes du début du match, des centaines de personnes étaient encore massées à l'extérieur de la tribune qui leur avait été réservée.

La police avait alors ouvert une porte, sans donner de consigne, laissant s'engouffrer une masse de supporteurs qui s'étaient précipités vers un tunnel débouchant sur deux loges déjà quasi-pleines, créant la bousculade meurtrière.

La police avait ensuite décrit les spectateurs comme "violents" ou "ivres".

La commission indépendante sur Hillsborough avait estimé dans son rapport que les forces de l'ordre avaient tenté de maquiller leur responsabilité dans la bousculade, en mettant en cause à tort les supporteurs.

Elle avait aussi indiqué que 41 personnes étaient peut-être encore en vie au moment où les autorités avaient décidé qu'il n'y avait plus rien à faire pour les victimes.

La Haute Cour de justice britannique a par ailleurs annulé mercredi les résultats de l'enquête judiciaire sur les causes de la mort des supporteurs et ordonné qu'elle soit reprise "pour que toute la lumière soit faite".

Les enquêtes judiciaires, appelées "inquest" dans le droit anglais, sont destinées à établir les causes exactes d'un décès en cas de mort violente ou inexpliquée. Menées parallèlement à l'enquête policière, elles ne visent pas à établir les responsabilités pénales ou civiles.

Le comportement de la police ce jour-là fait aussi l'objet d'une enquête de l'organisme de surveillance de la police, l'IPCC.

na/bed/bvo