NOUVELLES
19/12/2012 10:58 EST | Actualisé 18/02/2013 05:12 EST

Colonies: l'ONU demande à Israël de renoncer à ses projets

L'ONU a demandé mercredi à Israël de renoncer à ses projets de nouvelles implantations en Cisjordanie, réaffirmant que ces initiatives sont illégales et menacent de réduire à néant les chances de reprise du processus de paix avec les Palestiniens.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon s'est déclaré mercredi "très préoccupé par l'intensification" de la colonisation israélienne en Cisjordanie, "en particulier autour de Jerusalem". Il a demandé à l'Etat hébreu de "ne pas continuer dans cette voie dangereuse qui nuit aux perspectives de reprise du dialogue" entre Palestiniens et Israéliens.

Au cours d'une conférence de presse, M. Ban a constaté que "les deux parties semblent plus opposées que jamais et qu'une solution à deux Etats est plus éloignée qu'à aucun moment depuis le lancement du processus d'Oslo". "Remettons le processus de paix sur les rails avant qu'il ne soit trop tard", a-t-il conclu.

Le secrétaire général adjoint de l'ONU pour les affaires politiques Jeffrey Feltman avait auparavant demandé à Israël de "renoncer à ces projets" de nouvelles colonies.

S'adressant au Conseil de sécurité, il avait aussi demandé aux Israéliens "de recommencer sans délai à transférer" à l'Autorité palestinienne le produit des taxes et des droits de douane levés par Israël. Ces fonds ont été bloqués en représailles au vote à l'ONU en novembre accordant aux Palestiniens le statut d'Etat observateur.

M. Feltman a invité les pays arabes à respecter de leur côté leur promesse de fournir une "aide financière concrète, rapide et généreuse" aux Palestiniens pour compenser les représailles financières israéliennes.

Le ministère israélien du Logement a publié mercredi des appels d'offres pour 1.048 nouveaux logements dans des colonies en Cisjordanie et à Jérusalem-Est occupée et annexée. Lundi, le ministère de l'Intérieur avait donné son feu vert à la construction de 1.500 logements à Ramat Shlomo, également à Jérusalem-Est.

Rappelant les propos de responsables palestiniens concernant une possible adhésion des Palestiniens à des organes de l'ONU ainsi qu'à la Cour pénale internationale, M. Feltman a évoqué une "dangereuse confrontation".

"Il est essentiel que les deux parties s'abstiennent de prendre des initiatives négatives qui aggravent la situation sur le terrain et compliquent le retour à des négociations", a-t-il souligné.

avz/are