NOUVELLES
19/12/2012 01:40 EST | Actualisé 18/02/2013 05:12 EST

Biotechnologies: Amgen payera 762 M USD pour mettre fin à un litige aux USA

Le numéro un mondial des biotechnologies Amgen paiera 762 millions de dollars dans le cadre d'un plaider coupable validé mercredi par les autorités américaines pour la commercialisation illégale d'un médicament contre l'anémie, a annoncé mercredi le ministère de la Justice.

Il s'agit du montant le plus important jamais conclu dans l'histoire américaine pour régler un litige au pénal et au civil impliquant un groupe de biotechnologies, selon un communiqué du ministère.

Selon les termes du plaider coupable, l'Américain Amgen versera 612 millions de dollars pour régler la procédure au civil, et 150 millions d'amende.

Cette transaction permet à Amgen de rester fournisseur des programmes d'assurance maladie à financement public, comme Medicare ou Medicaid.

Amgen était accusé de promouvoir son traitement de l'anémie Aranesp, préconisé pour les patients souffrant d'un cancer, pour des indications pour lesquelles il n'avait été pas autorisé. Il était accusé d'avoir fait la même chose avec deux autres médicaments, commercialisés sous les noms d'Enbrel et Neulasta, selon le communiqué.

Ce traitement, qui fut un temps le plus gros succès du groupe, a encore généré 2,3 milliards de dollars de ventes l'an dernier.

"Il n'y a aucune excuse pour commercialiser illégalement des médicaments en dehors des autorisations, proposer des pots de vin aux professionnels de santé et escroquer les contribuables avec des fraudes à Medicaid ou d'autres programmes" publics, a déclaré le procureur de l'Etat de New York, Eric Schneiderman, qui était chargé de l'enquête.

"Amgen reconnaît que des erreurs ont été faites", a admis Cynthia Patton, vice-présidente d'Amgen dans un communiqué.

Le Pdg Robert Bradway s'est dit "satisfait qu'un accord ait été conclu" et "convaincu de l'adhésion d'Amgen aux termes du contrat". "Amgen reste dédié à l'avancée scientifique pour améliorer de manière substantielle la vie des gens", a-t-il ajouté dans ce même communiqué.

chv/rap