NOUVELLES
18/12/2012 04:18 EST | Actualisé 17/02/2013 05:12 EST

L'équipe canadienne junior a un plan pour combattre le décalage horaire

CALGARY - L'équipe canadienne junior va livrer ses trois premiers matchs du Championnat du monde en Russie en pleine nuit au Canada, soit à 4h30 heure de l'Est.

La ville hôte d'Oufa est de 10 à 14 heures avancées dans le temps pour ce qui est de l'horloge biologique des patineurs canadiens, dépendamment de quelle région du pays ils proviennent.

L'équipe junior canadienne ne s'est jamais rendue dans une région autant éloignée, ou traversé autant de fuseaux horaires, depuis la présentation du tournoi de 2001 à Moscou.

Oufa est à un autre 1160 kilomètres plus éloigné et deux fuseaux horaires plus au sud-est.

Le décalage horaire et la fatigue du voyage seront des défis importants, qui s'ajouteront aux obstacles qu'ils rencontreront sur la route menant vers la médaille d'or, qu'il s'agisse des Russes, des Suédois ou des Américains.

Hockey Canada a retenu les services du spécialiste du sommeil, le docteur Charles Samuels, afin de bien gérer ce facteur.

Samuels a élaboré un plan tiré du modèle qu'il a créé pour les Canucks de Vancouver lors de la finale de la coupe Stanley contre les Bruins de Boston, en 2011.

«Il s'agit essentiellement d'une situation de survie, si vous regardez la fréquence des matchs, l'heure à laquelle ils commencent et le fait qu'il n'y a pratiquement pas de temps de récupération avant la finale», explique le spécialiste.

L'équipe se trouve actuellement en Finlande, où le décalage horaire avec la ville d'Oufa est de quatre heures.

On a imposé aux joueurs des règles sévères à partir du moment où ils sont montés à bord de l'avion à Calgary, samedi.

Il leur a été interdit de visionner des films ou de jouer aux cartes. Ils ne devaient rien faire: dormir ou se reposer les yeux fermés.

La prise de suppléments de mélatonine de synthèse, l'exposition prévue à la lumière et l'obscurité, et le transfert des repas vers la destination sont tous des éléments du plan de l'équipe canadienne.

L'équipe a apporté des lampes appelées «Litebook», afin de s'assurer que les joueurs aient une exposition à la lumière du jour adéquate.

Sur le site Internet de l'entreprise, on cite des recherche de la NASA qui démontrent que l'exposition prévue pour un type spécifique de la lumière, ainsi que l'évitement chronométré de la lumière, peut accélérer le déplacement de l'horloge biologique.

«Nous utilisons les Litebook parce que la luminosité est limitée à Oufa et à Helsinki, a expliqué Scott Salmond, directeur des opérations hockey de Hockey Canada. Nous avons une lampe par trois joueurs et chacun doit passer une période de temps fixe à proximité de la lumière.»

Les Canadiens vont disputer deux matchs préparatoires en Finlande jeudi et samedi, avant de se diriger vers Oufa, dimanche. Ils feront leur début dans le tournoi, le 26 décembre, contre l'Allemagne.