NOUVELLES
18/12/2012 11:54 EST | Actualisé 17/02/2013 05:12 EST

La majorité des Etats américains renonce à la peine capitale (rapport)

La majorité des Etats américains a renoncé à la peine capitale en 2012, dans les textes ou dans les faits, préférant opter pour la réclusion criminelle à perpétuité face au nombre croissant de condamnés à mort innocentés, selon un rapport publié mardi.

Seuls neuf Etats sur 50 ont procédé à au moins une exécution cette année et les trois quarts des mises à mort ont été conduites dans quatre Etats du Sud, le Texas, l'Oklahoma, le Mississippi et l'Arizona, selon le rapport annuel du Centre d'information sur la peine capitale (DPIC).

"De moins en moins d'Etats ont procédé à des exécutions en 2012, la peine de mort devient de plus en plus isolée, de plus en plus concentrée à un petit nombre d'Etats", a déclaré à l'AFP Richard Dieter, directeur du DPIC.

Cette année le Connecticut (nord-est) est devenu le 17e Etat américain à abolir la peine capitale, portant à près des deux tiers (29) le nombre d'Etats ayant renoncé au châtiment suprême, soit par la loi soit dans les faits, précise le rapport annuel.

A 43 en 2012, le nombre d'exécutions est le même qu'en 2011, mais en baisse de moitié par rapport à 1999, l'année qui a connu le plus de mises à mort depuis que la Cour suprême a rétabli la peine capitale en 1976.

Mais c'est surtout le nombre de condamnations à mort qui poursuit son déclin. Avec 78 sentences de mort prononcées en 2012, le pays continue de renâcler à opter pour le châtiment suprême, confirmant un phénomène initié depuis plusieurs années mais marquant la deuxième plus forte baisse depuis l'année record de 1996.

Même les Etats les plus marqués par la peine capitale, comme la Virginie (est), le deuxième en nombre total d'exécutions derrière le Texas (sud), ou encore les deux Caroline (sud-est), n'ont ni condamné ni mis à mort de détenus en 2012.

Aucune exécution n'a été menée non plus dans les Etats du Sud de Géorgie, Alabama et Louisiane, et même le Texas, qui a encore exécuté 15 fois, n'a prononcé que neuf sentences de mort, annonçant un nouveau déclin dans cet Etat qui détient le record d'exécutions aux Etats-Unis.

"Il fut un temps où le Texas prononçait 40 condamnations à mort par an", précise Richard Dieter, "cette chute notable aura évidemment des conséquences sur le nombre d'exécutions à l'avenir".

"Le phénomène (de la peine capitale) est de plus en plus marginalisé, de plus en plus inhabituel dans le pays", a-t-il dit, annonçant que le Maryland (est) pourrait bien devenir le 18e Etat à abolir l'ultime chatiment "dans un mois ou deux".

"Il y a des signes de changement", a-t-il ajouté, quand même la Californie (ouest), qui n'a pas exécuté depuis sept ans, était à deux doigts de l'abolition lors d'un référendum en novembre (48% pour). Et près de la moitié des Etats (23) n'ont pas tué de condamné depuis dix ans.

"Partout dans le pays, les jurys hésitent à imposer la peine de mort car de nouvelles preuves pourraient apparaître, la science pourrait faire des révélations cinq ou dix ans plus tard", explique M. Dieter.

Un nouveau condamné à mort a été libéré cette année en Louisiane: Damon Thibodeaux, 38 ans dont 15 ans en prison, est le 141e détenu ainsi innocenté du couloir de la mort.

Et au Texas, l'innocence de Carlos deLuna, exécuté en 1989, a été prouvée cette année, tandis que la famille de Cameron Willingham a réclamé que la grâce posthume soit accordé à cet homme mis à mort en 2004 pour le meurtre de ses trois enfants dans un incendie qui s'est avéré être accidentel.

En outre, dix détenus exécutés ou qui devaient l'être en 2012 présentaient des signes de troubles mentaux.

La perpétuité sans possibilité de libération est désormais disponible dans presque tous les Etats, "c'est une alternative à la peine capitale" que les jurys ont de plus en plus tendance à choisir et "la question de l'innocence continue à ralentir la peine de mort" dans le pays.

chv/bdx