NOUVELLES
18/12/2012 11:56 EST | Actualisé 17/02/2013 05:12 EST

Canada: feu vert pour un projet hydroélectrique géant au Labrador

La province de Terre-Neuve-et-Labrador, dans le nord-est du Canada, a donné son feu vert à la construction d'un barrage hydroélectrique géant aux chutes Muskrat, sur la rivière Churchill au Labrador, ont rapporté mardi les médias canadiens.

Ce projet est estimé à 7,7 milliards de dollars canadiens (7,8 milliards de dollars américains).

La mise en valeur du grand potentiel hydroélectrique du Bas-Churchill tentait depuis un demi-siècle les gouvernements successifs de la province, a déclaré sa Première ministre Kathy Dunderdale, qualifiant lundi soir sa décision d'"historique".

Elle sera réalisée par la compagnie énergétique publique de la province, Nalcor Energy, et par Emera, une société du même secteur cotée en Bourse et basée à Halifax en Nouvelle-Ecosse (sud-est du Canada).

Nalcor doit construire le barrage et la centrale, ainsi que les lignes de transmission en Terre-Neuve, pour un coût total de 6,2 milliards de dollars, tandis qu'Emera doit installer un câble sous-marin de 180 kilomètres qui permettra de transporter l'électricité entre Terre-Neuve et la Nouvelle-Ecosse (est), pour 1,5 milliard.

La centrale doit produire 824 mégawatts d'électricité, dont la Nouvelle-Ecosse en absorbera 170 pendant une période de 35 ans.

Le projet est soutenu par le gouvernement fédéral, qui lui a offert fin novembre une garantie de crédit permettant de réduire le coût de financement d'environ un milliard de dollars.

Les projets d'aide fédérale, envisagés depuis longtemps, avaient été critiqués par l'ancien Premier ministre québécois Jean Charest, qui y avait vu une concurrence déloyale vis-à-vis de la province francophone, grande exportatrice d'électricité.

via/sab/sl/are