NOUVELLES
18/12/2012 10:14 EST | Actualisé 17/02/2013 05:12 EST

Benghazi: des centaines de Marines dans les postes américains (Clinton)

Les Etats-Unis vont envoyer des centaines de Marines supplémentaires pour protéger leurs représentations diplomatiques, a indiqué mardi la secrétaire d'Etat Hillary Clinton dans une lettre au Congrès accompagnant un rapport gouvernemental sur l'attaque du consulat de Benghazi.

Ce rapport, rendu public mardi soir et rédigé par une commission que Mme Clinton avait elle-même mise sur pied après l'attentat en Libye du 11 septembre, dénonce des failles en matière de sécurité autour du consulat américain.

Le rapport de cette commission, un Comité de révision (ARB) de l'action de l'administration américaine, a également conclu qu'il n'y avait eu avant l'attentat "aucun renseignement immédiat et spécifique" faisant état aux services d'espionnage américains d'une menace contre ce consulat.

L'attaque armée par des miliciens islamistes proches d'Al-Qaïda avait coûté la vie à l'ambassadeur américain Christopher Stevens et à trois autres agents américains.

Mme Clinton avait assuré mi-octobre qu'elle "assum(ait) la responsabilité" de la gestion et des conséquences de cet attentat terroriste qui avait déclenché une tempête politique entre le gouvernement démocrate et l'opposition républicaine, avant la réélection de Barack Obama.

Le département d'Etat a rendu public mardi soir la partie "non confidentielle" du rapport de l'ARB et les courriers de Mme Clinton aux commissions des Affaires étrangères de la Chambre des représentants et du Sénat, formant le Congrès.

Le Congrès doit auditionner mercredi et jeudi des responsables du département d'Etat et du Pentagone sur l'attaque de Bengahzi, mais en l'absence de la secrétaire d'Etat Hillary Clinton, souffrante depuis plusieurs jours.

Mme Clinton devait témoigner jeudi devant les commissions des Affaires étrangères de la Chambre des représentants (à majorité républicaine) et du Sénat (à majorité démocrate), mais elle se remet toujours d'une "commotion cérébrale" après un malaise la semaine dernière consécutif à une "déshydratation extrême" due à un "méchant virus gastrique", selon le département d'Etat. Elle sera remplacée par ses adjoints William Burns et Thomas Nides.

Les co-présidents de l'ARB, le diplomate Thomas Pickering et l'amiral Mike Mullen, témoigneront mercredi à huis clos devant le Congrès.

jkb-nr/lor