NOUVELLES
17/12/2012 10:16 EST | Actualisé 16/02/2013 05:12 EST

Un fusil, des notes trouvés chez l'ado américain qui aurait menacé son école

OKLAHOMA CITY - Une arme de petit calibre et des notes sur une attaque possible envers une école secondaire du nord-est de l'Oklahoma ont été retrouvées au domicile d'un adolescent accusé d'avoir planifié de faire feu sur ses camarades de classe et de faire exploser des bombes, a indiqué la police lundi.

Sammie Eaglebear Chavez, âgé de 18 ans, habitait avec sa mère à Bartlesville, à environ 80 kilomètres au nord de Tulsa. Il a été arrêté tôt vendredi et a été inculpé pour avoir planifié de mener à terme un acte de violence.

Cette perquisition a été rendue publique alors que les États-Unis sont encore secoués par le massacre perpétré vendredi dans une école primaire de Newtown, au Connecticut, au cours duquel un homme de 20 ans a tué 20 enfants et six adultes. La tuerie a ravivé le débat sur le contrôle des armes à feu aux États-Unis. Plusieurs politiciens et des proches des victimes ont demandé de lois de contrôle des armes plus sévères.

Mais d'autres ont défendu les droits des Américains de porter des armes et certains législateurs de l'Oklahoma ont, en réaction à la tuerie, appelé lundi à ce que les enseignants et les administrations scolaires puissent porter des armes sur les campus.

Le représentant Mark McCullough, un Républicain, a dit travailler sur un projet de loi qui permettrait aux enseignants et aux administrateurs d'écoles de recevoir de la formation sur les armes à feu, ce qui leur permettrait de porter des armes à l'école et lors d'événements scolaires.

Le politicien, qui a deux fils âgés de 7 et 9 ans, s'est dit apeuré que quelqu'un puisse pénétrer dans leur école et les tuer. Selon lui, il s'agit de mesures concrètes et empreintes de bon sens.

«Ce n'est pas compliqué. Il s'agit de surmonter ce qui pourrait être des sentiments traditionnels, émotifs et réactionnels face aux armes dans les écoles», a-t-il déclaré.

Les enquêteurs analysent toujours les preuves recueillies lors de la perquisition de vendredi en Oklahoma pour déterminer à quel point la menace était sérieuse, a indiqué le capitaine Jay Hasting de la police de Bartlesville.

Dans un incident distinct, un élève de l'École secondaire Guthrie, également en Oklahoma, a été interrogé et suspendu, lundi, en lien avec une menace qu'il aurait proférée la semaine dernière envers une assemblée de l'école. Il n'a toutefois pas été arrêté.

Le chef de police de Guthrie a indiqué qu'à la lumière de ce qui était arrivé au Connecticut et à Bartlesville, il ne pouvait rien prendre à la légère.

Dans l'affaire de Bartlesville, M. Chavez était toujours détenu lundi et sa caution avait été fixée à un million $. II comparaîtra le 11 janvier.