NOUVELLES
17/12/2012 08:49 EST | Actualisé 16/02/2013 05:12 EST

Tuerie au Connecticut : aide dans des écoles de Toronto

Des psychologues sont déployés dans les différentes écoles publiques anglaises de la Ville Reine, lundi, pour discuter avec les élèves de la fusillade qui a fait 26 morts vendredi dernier dans une école du Connecticut.

Il s'agit de l'une des tueries les plus meurtrières de l'histoire américaine. Pas moins de 20 élèves, des enfants de 5 ans et 6 ans sont tombés sous les balles; 6 membres du personnel de l'école de Newtown ont aussi été tués.

De leur côté, les écoles du Conseil scolaire francophone de district catholique Centre-Sud observeront une minute de silence à 9 h 30 en mémoire des victimes de l'école élémentaire Sandy Hook.

Les drapeaux des écoles du Conseil Centre-Sud seront, par ailleurs, en berne.

De son côté, le premier ministre ontarien Dalton McGuinty assure que les écoles de la province avaient pris des mesures, avant la tuerie au Connecticut, pour être les plus sécuritaires possibles.

« Notre gouvernement, dit-il, a alloué des fonds aux nombreuses écoles élémentaires de l'Ontario pour installer des dispositifs de sécurité qui protègent les élèves des intrus. Bien sûr, les écoles de l'Ontario maintiennent sous clef toutes les entrées au cours de la journée pour éviter toute intrusion d'une personne qui n'est pas autorisée à franchir les portes. »

Par ailleurs, les écoles sont tenues d'organiser au moins deux exercices de confinement par année scolaire.

Contrôle des armes

De son côté, le président américain, Barack Obama, a promis, dimanche, de faire tout ce qui est en son pouvoir pour éviter la répétition d'une tragédie comme celle de vendredi dernier.

« Ces tragédies doivent cesser. Et pour y mettre fin, nous devons changer », a déclaré le président lors d'une cérémonie oecuménique tenue en hommage aux victimes à Newtown.

Les Démocrates doivent présenter un projet de loi pour bannir les armes d'assaut et les chargeurs de plus de 10 balles.