NOUVELLES
17/12/2012 12:11 EST | Actualisé 16/02/2013 05:12 EST

L'enquête sur la mort d'Amy Winehouse fera l'objet d'une nouvelle audience

LONDRES - L'enquête sur le décès d'Amy Winehouse a été supervisée par quelqu'un qui n'était pas qualifié et devra donc faire l'objet d'une nouvelle audience le mois prochain, ont annoncé lundi les autorités britanniques.

La coroner adjointe Suzanne Greenaway, qui était responsable de l'investigation, a démissionné en novembre 2011 après que ses compétences eurent été remises en question.

Le conseil de Camden a annoncé que la nouvelle audience se tiendrait le 8 janvier. Dans un communiqué, il a précisé que, techniquement, l'enquête n'avait pas été entendue.

La chanteuse a été découverte sans vie dans son appartement londonien en juillet 2011. Elle avait 27 ans. Dans l'investigation terminée en octobre 2011, Mme Greenaway avait décrété que la jeune femme était morte d'un empoisonnement accidentel à l'alcool.

La coroner adjointe avait été nommée à ce poste en 2009 par son mari, Andrew Reid, coroner pour la partie nord de Londres. Elle a toutefois présenté sa démission après que les autorités eurent appris qu'elle n'avait pas été inscrite pendant cinq ans au registre des avocats britanniques comme l'exigent les fonctions qu'elle exerçait.

Suzanne Greenaway a pratiqué le droit pendant 10 ans dans son Australie natale.

M. Reid a pour sa part été suspendu avait de démissionner plus tôt ce mois-ci.

Le porte-parole de la famille Winehouse, Chris Goodman, a déclaré lundi que les proches de l'interprète de «Back to Black» n'avaient pas demandé de nouvelle audience.

L'investigation menée l'an dernier comprenait les témoignages d'un pathologiste, du médecin de l'artiste, du garde de sécurité qui l'avait trouvée et d'un enquêteur qui avait dit avoir vu trois bouteilles de vodka vides dans sa chambre.

Il est peu probable qu'une seconde enquête arriverait à des conclusions différentes concernant les causes de la mort d'Amy Winehouse.