NOUVELLES
17/12/2012 07:25 EST | Actualisé 16/02/2013 05:12 EST

Le football italien "a changé", assure Prandelli

Le sélectionneur de l'Italie, Cesare Prandelli, a évoqué lundi la révolution culturelle du jeu de la "Nazionale", "plus diversifié" qu'auparavant, qui, selon lui, influe sur l'ensemble du "calcio".

"Nous avons changé", a dit Prandelli lors d'une rencontre avec la presse étrangère à Rome.

"C'est plus satisfaisant pour nous aussi. Notre jeu n'est pas seulement plus offensif, mais surtout plus diversifié, nous avons trouvé plus d'alternatives dans notre football", a-t-il expliqué.

L'Italie a séduit en arrivant en finale de l'Euro-2012 (défaite 4-0 contre l'Espagne) en proposant un jeu offensif loin de l'image du "catenaccio".

La révolution a été amorcée il y a deux saisons avec son arrivée à la tête de l'équipe nationale, conjuguée avec les nominations de deux représentants du beau jeu en Italie, Roberto Baggio à la tête de le direction technique de la Fédération (FIGC) et Arrigo Sacchi, coordinateur des équipes de jeunes.

"Nos équipes de jeunes depuis deux ans essaient de développer un style de jeu, a ajouté Prandelli. La stratégie est de la responsabilité de l'entraîneur, mais la philosophie vient de plus haut, et de ce point de vue la Nazionale a apporté beaucoup.

Il a cité en exemple le match AS Rome-Fiorentina (4-2 le 8 décembre), "un des plus beaux matches de l'année, chaque action pouvait faire but".

"Ça m'a fait plaisir, les gens ont vu un magnifique spectacle, ils l'ont raconté et ont transmis l'enthousiasme. C'est rare, car d'habitude les commentaires en Italie après un tel match sont: +Il faut revoir ces défenses+. Avec ce match, les gens se sont rapprochés du foot", a souligné Prandelli.

eba/jr