NOUVELLES
17/12/2012 02:41 EST | Actualisé 16/02/2013 05:12 EST

Le Canada affrontera les États-Unis en janvier avec un entraîneur par intérim

TORONTO - La sélection canadienne de soccer masculin sera dirigée par un entraîneur intérimaire en vue des matchs amicaux qu'elle disputera contre le Danemark et les États-Unis en janvier, a fait savoir le président de l'Association canadienne de soccer.

Il s'agira des premières rencontres que le Canada disputera depuis qu'il a été éliminé des qualifications de la Coupe du monde de 2014 lors d'une défaite de 8-1 subie au Honduras en octobre. Même si des joueurs ont exprimé leur soutien à son endroit, Stephen Hart a remis sa démission du poste d'entraîneur-chef quelques jours plus tard.

La quête d'un remplaçant est en cours.

L'équipe canadienne, qui occupe présentement le 60e rang au classement mondial, doit affronter le Danemark (22e) le 26 janvier à Tucson, en Arizona, avant d'affronter les États-Unis (27e) trois jours plus tard à Houston.

Puisque les joueurs canadiens évoluant en Europe seront alors en plein championnat, ce sont probablement des joueurs de la MLS et de jeunes espoirs qui seront sélectionnés.

«Nous n'aurons pas un entraîneur en place en vue du match du 26 janvier, alors nous prévoyons régler ça à l'interne», a déclaré le président de l'ACS Victor Montagliani avant l'annonce, lundi, du match contre la sélection américaine.

«Notre première priorité sera d'embaucher la bonne personne et, deuxièmement, nous avons établi une date-limite qui reste flexible pour l'embauche d'un entraîneur d'ici la Gold Cup», a dit Montagliani en faisant allusion au championnat des sélections de la CONCACAF, qui sera disputé en juillet aux États-Unis.

«Mais si nous ne trouvons pas la bonne personne et qu'il faut attendre un peu plus longtemps, c'est correct.»

Cela pourrait également arriver si le candidat visé ne devenait disponible qu'en fin d'année 2013.

«Il y a tellement de variantes dans un dossier du genre, a noté Montagliani. Ce n'est pas comme lorsqu'on cherche à combler un poste pour un emploi normal.

«Si c'est la bonne personne et nous le savons, tant mieux. Évidemment, nous aimerions trouver quelqu'un dès que possible. Mais l'élément-clé, c'est de trouver la personne qui, selon nous, va faire progresser le programme de façon à ce que nous soyons prêt à lutter en 2016.»

C'est à ce moment-là que les prochaines qualifications pour la Coupe du monde commenceront.

À sa récente réunion du comité de direction, l'ACS a mis sur papier un échéancier pour l'embauche. La première étape est de dresser une courte liste de candidats d'ici le début de la nouvelle année.

«Des gens nous ont fait part de leur intérêt en provenance d'un peu partout dans le monde», a indiqué Montagliani.

Étant donné que les six meilleures équipes de la CONCACAF seront impliquées dans la dernière ronde des qualifications pour la Coupe du monde au cours des prochains mois, la Gold Cup de 2013 aura moins d'importance.

Mais ce tournoi aura une signification accrue en 2015 parce que le vainqueur se qualifiera alors pour la Coupe des Confédérations. Cela pourrait aussi déboucher sur un séjour à la Copa America en 2016.

La sélection canadienne tiendra un camp d'entraînement au sud de la frontière, du 19 au 30 janvier, afin de se préparer pour les matchs amicaux qui suivront.

Montagliani a indiqué que le nouveau directeur technique de l'ACS Tony Fonseca, qui a déjà agi comme entraîneur de l'équipe canadienne olympique et comme adjoint avec la sélection senior, ne sera pas l'entraîneur par intérim.

«Il a une tâche énorme sur les bras... Il a déjà commencé à s'y atteler», a dit Montagliani du nouveau travail entrepris par Fonseca.

Le président a refusé de nommer qui pourrait diriger la sélection dans l'intérim, mais il a dit que le candidat serait choisi à l'interne ou serait «quelqu'un qui a de l'expérience au niveau de l'Association canadienne de soccer».

Nick Dasovic est présentement occupé avec l'équipe U-20, qui se prépare pour le tournoi de qualification de la CONCACAF qui commencera le 17 février au Mexique.

L'équipe olympique n'a pas d'entraîneur-chef depuis que Fonseca a changé de rôle.