NOUVELLES
17/12/2012 07:58 EST | Actualisé 16/02/2013 05:12 EST

L'AJLNH est prête à discuter, selon Steve Fehr, mais aucune négo n'est prévue

L'impasse persiste entre la LNH et l'Association des joueurs.

Une autre journée est passée sans qu'il y ait eu communication entre les deux parties, alors que celles-ci ne prévoient toujours pas reprendre les négociations. Ils se disent toutes les deux prêtes à se rencontrer, mais aucune ne semble vouloir poser le premier geste.

«Nous sommes toujours disposés et prêts à négocier, a déclaré le conseiller spécial de l'AJLNH Steve Fehr à La Presse Canadienne, lundi soir. On dirait que la ligue a... pris une pause ou interrompu le processus plusieurs fois au cours des derniers mois. Je ne pense pas que nous l'ayions jamais fait.

«Nous sommes prêts à discuter lorsqu'ils seront prêts à discuter.»

Selon Fehr, lui et le commissaire adjoint Bill Daly ont communiqué pour la dernière fois vendredi soir, par courriel. Daly a indiqué qu'il n'y avait pas eu de malentendu entre les parties.

«Ils savent où nous en sommes et nous savons où ils en sont, a-t-il dit. Il y a encore un écart important. Je suis certain que si l'un d'entre nous a une nouvelle idée pour faire avancer le processus, nous savons comment joindre l'autre.»

Fehr n'a pas voulu discuter de la possibilité que l'AJLNH dépose un déni d'intérêt — «Je ne parlerai pas de dossiers syndicaux à l'interne», a-t-il dit —, une carte qui pourrait être jouée dès la fin de cette semaine, tout dépendant du résultat du vote présentement en cours auprès des membres de l'Association.

«À certains moments, nous avions le sentiment d'être très près et il semblait y avait une erre d'aller qui nous amenait vers une entente, mais il y a toujours quelque chose qui semblait survenir pour faire tout dérailler, a dit Fehr des négociations jusqu'ici. Nous semblions faire des progrès et nous étions près pendant la semaine du 4 au 6 décembre à New York. Comme (le directeur exécutif) Don (Fehr) l'a dit, de certaines façons, nous sommes très, très près.

«Cela me semble malheureux de rester ainsi les deux pieds pris dans la boue, et d'être incapable d'avancer afin de finir le travail.»

Le lock-out en est à sa 14e semaine et a déjà mené à l'annulation de 526 matchs du calendrier régulier jusqu'au 30 décembre. Ce n'est qu'une question de temps avant que d'autres rencontres ne soient effacées.

On ignore à quel moment les deux parties se réuniront de nouveau.

«J'imagine que nous attendons tout simplement que les discussions reprennent, a dit Fehr. En espérant que ce sera très bientôt.»

PLUS:pc