NOUVELLES
17/12/2012 12:03 EST | Actualisé 16/02/2013 05:12 EST

La Fifa prend acte du renoncement de Bin Hammam et... le radie à vie

La Fifa a pris note de la démission du Qatari Mohamed Bin Hammam de ses fonctions de président de la Confédération asiatique (AFC) et de membre du comité exécutif de la Fifa, mais a décidé de le radier à vie, selon un communiqué de la Fédération internationale lundi.

Bin Hammam était pour l'heure sous le coup d'une nouvelle suspension provisoire prolongée début décembre par la commission d'éthique de la Fifa.

Etant donné que "la Commission d'éthique de la Fifa reste compétente pour rendre une décision concernant une personne même en cas de démission de celle-ci", la chambre de jugement (de la commission d'éthique) "a décidé de suspendre à vie Mohamed Bin Hammam de toute activité liée au football", expliqué la Fifa dans un court texte.

Cette radiation "résulte du rapport final de Michael J. Garcia, président de la chambre d'instruction de la Commission d'éthique: le rapport a mis en lumière des violations répétées (conflit d'intérêts) commises par Mohamed Bin Hammam durant ses mandats de président de l'AFC et de membre du Comité exécutif entre 2008 et 2011, des violations qui justifient une suspension à vie de toute activité liée au football", ajoute seulement la Fifa.

Bin Hammam avait été accusé en mai 2011 d'avoir acheté des voix avant l'élection présidentielle à la Fifa. Il s'était retiré de la course avant d'être radié à vie.

Le TAS (tribunal arbitral du sport) avait levé cette première radiation, constatant une absence de "preuve directe", précisant bien qu'il n'avait pour autant pas conclu "à l'innocence de M. Bin Hammam".

Le TAS avait aussi précisé que, "pour le cas où de nouvelles preuves concernant la présente affaire seraient découvertes, il serait possible d'ouvrir à nouveau ce dossier afin de compléter l'état de fait et d'établir si M. Bin Hammam avait commis ou non une violation du Code d'éthique de la Fifa".

pgr/bvo