NOUVELLES
17/12/2012 10:40 EST | Actualisé 16/02/2013 05:12 EST

Inauguration du nouveau Centre de prototypage de Bombardier Transport

SAINT-BRUNO-DE-MONTARVILLE, Qc - Le nouveau Centre de prototypage de Bombardier Transport a été inauguré lundi à Saint-Bruno-de-Montarville, tout près du siège social de Bombardier Transport pour l'Amérique du Nord.

L'investissement nécessaire totalise plus de 19 millions $, soit 8,0 millions $ pour le Centre de prototypage lui-même et 11 millions $ pour la construction d'une nouvelle piste d'essais ferroviaires à La Pocatière.

Le projet a reçu une subvention de 1,77 million $ du gouvernement du Québec, mais Bombardier a dû essuyer un refus du gouvernement fédéral puisque sa demande d'aide ne correspondait à aucun programme existant, selon un porte-parole de l'entreprise.

Le Centre regroupe désormais au Québec toutes les activités nord-américaines de conception, design, prototypage, recherche et développement de Bombardier Transport.

Grâce à ce centre, près de 200 emplois de haut niveau seront créés au Québec, soit des postes d'ingénieurs, de gestionnaires de projet et de spécialistes en approvisionnement. Les installations permettront aussi de consolider 350 emplois en ingénierie et en recherche et développement.

La première ministre Pauline Marois, présente lundi matin pour l'inauguration, croit que ce nouveau Centre permettra à Bombardier Transport de maintenir sa position concurrentielle sur le marché nord-américain. En ce sens, la subvention provinciale constitue un investissement judicieux, selon elle.

«On doit créer des conditions pour que les entreprises aient le désir de demeurer ici, a expliqué Mme Marois. Il faut quand même dire qu'il y a beaucoup d'avantages comparatifs à investir au Québec. D'abord, les taux d'imposition des profits des entreprises sont plus bas que les taux d'imposition d'autres États autour de nous — qu'il s'agisse de provinces canadiennes, qu'il s'agisse même des Américains.»

Le Québec plus sécuritaire

Parlant de nos voisins du Sud, Mme Marois s'est montrée enchantée par son séjour à New York la semaine dernière, où elle affirme avoir été très bien reçue et comprise par la communauté d'affaires.

«Ils voulaient simplement savoir si on allait maintenir certaines orientations. J'ai précisé que nous allions maintenir certaines orientations avec des modifications — je pense au Plan Nord pour tous, où il y aura des changements qui seront apportés — mais, de façon générale, l'accueil a été plus que favorable», a-t-elle dit.

Sans mentionner directement le massacre de Newtown, au Connecticut, Mme Marois y a tout de même fait allusion en laissant entendre que les entreprises américaines pouvaient trouver un terreau de choix au Québec.

«Ce que nous offrons au niveau de l'imposition des entreprises, au niveau de la qualité du personnel, et une autre chose que les gens oublient parfois de dire, mais il y a une très belle qualité de vie au Québec et il y a moins de problèmes de sécurité qu'on en connaît par exemple aux États-Unis, quand je pense à la sécurité de la personne, ce sont des avantages pour les entreprises d'investir ici», a déclaré la première ministre au sortir des installations de Bombardier.

En Amérique du Nord, Bombardier Transport fabrique des voitures ferroviaires de passagers à La Pocatière, au Québec, à Thunder Bay, en Ontario, à Plattsburgh, aux États-Unis, et à Sahagun, au Mexique.