Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Égypte : le nouveau procureur général remet sa démission

Le procureur général d'Égypte a remis sa démission lundi, mois d'un mois après avoir été investi à la hâte par le président du pays.

Si la démission du procureur Talaat Abdallah est acceptée, elle représentera un revers pour le président islamiste Mohamed Morsi, engagé dans une lutte de pouvoir avec le système judiciaire depuis le mois dernier. Le conflit entre le président et les magistrats s'inscrit dans le cadre de la crise politique qui secoue l'Égypte.

L'agence de presse égyptienne MENA a publié lundi des extraits de la lettre de démission de Talaat Abdallah. Ce dernier a souhaité « retourner à son travail dans la justice ».

Des centaines de procureurs ont organisé une manifestation lundi devant le bureau de M. Abdallah au Caire, réclamant sa démission. Ils estiment que sa nomination par le président était inappropriée. Selon eux, c'est le Conseil judiciaire suprême qui aurait dû le nommer afin de respecter la séparation des pouvoirs.

Associated Press

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.