NOUVELLES
16/12/2012 10:30 EST | Actualisé 15/02/2013 05:12 EST

Un réseau d'ONG du Golfe appelle à la libération des détenus politiques

Un réseau d'ONG du Golfe a appelé les monarchies conservatrices de la région à libérer tous les détenus politiques et mettre un terme aux mesures répressives contre les militants pour la démocratie.

Dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion tenue les 14 et 15 décembre à Beyrouth et dont une copie est parvenue à l'AFP dimanche, le Gulf Forum for Civil Societies (GFCS) réclame "la libération de tous les prisonniers politiques, des prisonniers de conscience, des défenseurs des droits de l'Homme et des militants de la société civile".

Le groupe, qui rassemble des dizaines de militants politiques libéraux, d'écrivains, d'intellectuels et de défenseurs des droits de l'Homme d'Arabie saoudite, du Koweït et des quatre autres monarchies du Golfe, a également appelé à l'arrêt des "procès politiques" dans ces pays.

Les six pays du Conseil de coopération du Golfe ont depuis le début du "printemps arabe" accentué leur répression contre les opposants.

Le GFCS a également appelé les monarchies du Golfe à mettre un terme à la politique de "naturalisation sélective visant à manipuler la composition démographique", notamment à Bahreïn où les autorités sont accusées par l'opposition chiite d'avoir recours à ce procédé pour augmenter le nombre de sunnites.

Il a aussi réclamé que soit mis fin à la politique de "retrait de nationalité comme moyen de sanction pour les opposants", pratiquée par Bahreïn et les Emirats arabes unis.

oh/at/sw