NOUVELLES
16/12/2012 07:48 EST | Actualisé 15/02/2013 05:12 EST

Raid aérien sur un camp palestinien à Damas: au moins huit morts (ONG)

Au moins huit civils ont été tués dimanche dans un raid de l'aviation syrienne sur le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk dans le sud de Damas, bombardé pour la première fois en 21 mois de conflit, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L'organisation, qui s'appuie sur un large réseau de militants et de médecins, a précisé que ce bilan pourrait augmenter car de nombreux blessés étaient dans un état critique.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a réclamé l'arrêt immédiat des bombardements sur les camps palestiniens en Syrie.

Des habitants ont affirmé à l'AFP qu'un missile était tombé sur la mosquée Abdel Qader Husseini, qui abrite près de 600 déplacés des quartiers voisins de Tadamoun, Avenue Palestine et Hajar al-Aswad.

L'un d'eux a fait état de la chute d'une second missile ensuite.

Sur une vidéo mise en ligne par des militants, on voit plusieurs corps ensanglantés et déchiquetés à l'entrée de cette mosquée.

A Yarmouk, le plus grand camp palestinien de Syrie, longtemps considéré comme une zone sûre pour les déplacés, "c'est vraiment la guerre maintenant", a affirmé un militant joint par l'AFP via Internet.

Il a fait état de violents affrontements entre rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL) et combattants armés palestiniens du Front populaire de Libération de la Palestine d'Ahmad Jibril (FPLP-CG, pro-régime syrien).

"Le raid aérien a eu lieu parce que l'ASL progressait dans le camp", a-t-il estimé.

De son côté, le FPLP-CG a répliqué dans un communiqué diffusé par la télévision d'Etat syrienne que "les groupes terroristes armés ont essayé de prendre les camps palestiniens mais le FPLP-CG (les) a repoussés".

Qualifiant ces attaques de "plan américano-sioniste visant la résistance en Syrie", le FPLP-CG a réaffirmé se tenir "aux côtés du peuple syrien dans la bataille pour ses droits".

Pour Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'OSDH, "l'armée cherche à accentuer ses efforts pour écraser la rébellion dans le sud de Damas, et elle ne peut le faire sans recourir à son aviation".

Yarmouk est situé à la lisière de la banlieue sud, depuis laquelle les rebelles tentent de progresser dans la capitale.

Plus tôt dans la matinée, une fillette et une femme y avaient été tuées par un obus, selon l'OSDH.

L'ONG a ajouté que l'armée avait bombardé les secteurs entourant le camp dans le sud de la capitale, menant six raids sur le quartier voisin d'Assali, ainsi que sur Hajar al-Aswad, à la lisière sud de Damas, faisant des blessés.

Les Palestiniens sont divisés sur la question du conflit syrien, certains ayant pris les armes avec les rebelles et d'autres avec les forces pro-régime.

Yarmouk abritait 150.000 réfugiés avant d'être gagné par les violences ces derniers mois. Selon l'UNRWA, 520.000 Palestiniens vivent en Syrie, dont 400.000 à Damas et dans sa région.

Au total, 119 personnes ont péri à travers le pays dimanche, selon un bilan provisoire de l'OSDH. Parmi elles, 24 civils et huit rebelles ont trouvé la mort dans la région de Hama (centre) et 22 civils ont été tués dans la région d'Alep (nord).

sbh/cnp