NOUVELLES
16/12/2012 07:31 EST | Actualisé 15/02/2013 05:12 EST

Newtown: des démocrates veulent interdire les armes d'assaut

WASHINGTON - Le gouvernement américain devrait interdire les armes d'assaut et créer une commission nationale chargée d'examiner les tueries de masse survenues aux États-Unis, ont déclaré dimanche des sénateurs démocrates et un sénateur indépendant.

Il s'agit des premières solutions à être proposées par le Congrès américain dans la foulée de la fusillade qui s'est produite vendredi dans une école de Newtown, au Connecticut.

Alors que la majorité des activistes en faveur du port d'arme a refusé de commenter la tragédie dans les talk-shows dominicaux des chaînes de télévision américaines, les démocrates ont promis d'agir et affirmé qu'il était temps d'entendre ce que les électeurs avaient à dire concernant les moyens pour prévenir ce genre de tuerie.

En entrevue sur les ondes du réseau ABC, le sénateur démocrate du Connecticut Chris Murphy, élu lors des dernières élections, a indiqué que l'époque où il n'était pas possible de discuter des implications des fusillades comme celles de Newtown sur le plan des politiques gouvernementales était révolue.

Le président Barack Obama et les sénateurs démocrates n'ont pas tenté d'imposer de nouvelles mesures en matière de contrôle des armes à feu depuis leur arrivée au pouvoir en 2008.

Selon les partisans de lois plus sévères, dont la sénatrice californienne Dianne Feinstein, cela s'explique par la puissance de la National Rifle Association, le lobby des propriétaires d'armes.

Mais ces partisans croient que la plus récente tuerie pourrait changer radicalement la dynamique du débat. Mme Feinstein a déjà annoncé qu'elle présenterait une loi l'année prochaine pour interdire les chargeurs, les tambours et les bandes contenant plus de 10 balles.

«Cela peut être fait», a tranché la sénatrice durant un interview diffusé dimanche par NBC à propos du retour d'une interdiction de 10 ans contre les armes d'assaut qui s'est terminée en 2004.

Joe Lieberman, un sénateur indépendant du Connecticut qui prendra sa retraite sous peu, a dit être favorable à cette interdiction. Il a aussi soutenu qu'il fallait aussi mettre sur pied une commission nationale afin d'examiner les lois sur le contrôle des armes et le système de soins pour les personnes souffrant de problèmes de santé mentale ainsi que le rôle que pourraient jouer les jeux vidéo et les films violents dans les tueries de masse.

D'après lui, la commission est la seule manière d'assurer que le chagrin et la colère suscités par la fusillade à Newtown ne se dissiperont pas avec le temps et que les facteurs autres que le contrôle des armes seront pris en considération.

«Nous devons continuer à entendre les cris de ces enfants et de voir leur sang jusqu'à ce que nous essayions d'empêcher qu'une telle tragédie ne se reproduise», a-t-il affirmé sur les ondes de Fox News dimanche.